De plus en plus d’enfants testés positifs à la Covid: faut-il imposer le masque en primaire?

De plus en plus d’enfants testés positifs à la Covid: faut-il imposer le masque en primaire?
Belga / K. Desplenter

Le taux de positivité des tests Covid frise les 20 % chez les 0-9 ans, indiquait ce week-end l’Institut de santé publique Sciensano, alors que le taux moyen de positivité est de 12,7 % en Belgique.

Face à cette hausse de contaminations chez les plus jeunes, Frank Vandenbroucke a réitéré dimanche son appel à imposer le port du masque dès l’âge de 9 ans. La circulation du coronavirus nécessite selon lui de reconnecter avec une culture du port du masque, y compris dans les écoles.

Même son de cloche du côté du Gems, les experts chargés de conseiller le gouvernement sur les mesures à mettre en place durant la crise sanitaire. Dans leur nouveau rapport, les experts plaident pour une nouvelle batterie de mesures plus sévères. Parmi elles, l’imposition du masque pour les enfants dès 9 ans (quatrième primaire) à l’école comme dans tous les lieux où le masque est obligatoire. Les experts du Gems estiment que la transmission est aujourd’hui trop importante chez les plus jeunes, et que le masque peut aider à faire barrière.

La ministre de l’Éducation s’y oppose

Masque ou pas ? Le débat fait rage. Le gouvernement flamand a fait savoir son opposition, tout comme la ministre de l’Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles Caroline Désir (PS). Pour la ministre Désir, l’obligation de port du masque en primaire apparaît comme un choix de société et non comme une décision fondée sur des arguments scientifiques. « Lorsque la plus-value d’une mesure sur le plan épidémiologique est si peu démontrée alors que les inconvénients en termes de confort et d’apprentissage sont majeurs, le bien-être des enfants doit être privilégié », rétorquait-elle dans les colonnes de Sudinfo samedi.

« Le masque n’était pas imposé en primaire avant la vaccination de masse et lorsque la société était confinée. Il ne saurait être question de prendre des mesures plus dures pour les enfants dans une société où les adultes peuvent se vacciner et qui est largement déconfinée », soutient encore Caroline Désir.

Quid de la vaccination ?

Pour l’heure, les moins de 12 ans ne bénéficient pas de la protection du vaccin : ils risquent donc bien plus d’être contaminés, surtout par le variant delta, plus contagieux.

Leur vaccination pourrait-elle ralentir la hausse des infections chez les enfants ? Frank Vandenbroucke s’est en tout cas montré résolument favorable à la vaccination des enfants dès que l’Agence européenne des médicaments aura donné son feu vert. « J’espère commencer à vacciner les enfants de 6 à 11 ans en janvier. On attend le feu vert (européen). Mon point de vue c’est que, si c’est possible, il faut le faire », avait-il déclaré sur le plateau de « Jeudi en prime » sur la RTBF.