Dans quelques mois, même les vaccinés devront peut-être se faire tester pour accéder aux grands événements

Dans quelques mois, même les vaccinés devront peut-être se faire tester pour accéder aux grands événements
Belga

Le dernier comité de concertation a annoncé la fin de la presque totalité des règles mises en place pour limiter la transmission du Covid-19. Mais à en croire le journal Het Nieuwsblad, certains experts sont inquiets. Le quotidien du Nord du pays a analysé des documents confidentiels, provenant notamment du commissaire corona, Pedro Facon. Selon Het Nieuwsblad, les experts se méfient de trois choses.

Un pic en octobre

La première, c’est un possible pic en octobre. Selon un modèle du biostatisticien Niels Hens, il y aurait bientôt 100 à 150 nouvelles entrées à l’hôpital par jour. Les hôpitaux de la Région bruxelloise seraient sous pression car, toujours selon le modèle, ils devraient accueillir autant de patients que la Flandre. Sur l’ensemble du pays, les chiffres des soins intensifs devraient doubler à cette période pour atteindre 300 à 400 malades. Précisons toutefois que ces chiffres sont nettement moins élevés que les chiffres atteints lors des précédents pics. Fin 2020, au sommet de la vague, les soins intensifs comptaient 1474 malades. Si les prédictions se produisent, les hôpitaux seront en mesure de faire face aux entrées de nouveaux patients.

La stagnation du taux de vaccination

La deuxième, c’est le taux de vaccination, qui ne devrait plus beaucoup augmenter. 8 351 753 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin. Selon les prédictions, au 18 octobre, ce chiffre passerait à un peu plus de 8 500 000. Le gouvernement tient compte du fait qu’il ne sera pas en mesure de convaincre la plupart des personnes qui refusent de se faire vacciner. Le gouvernement craint une dernière chose : la circulation des variants.

Masque et test négatif même pour les personnes vaccinées

Ils veulent étendre l’obligation vaccinale aux enseignants, les sportifs professionnels et le personnel de l’horeca. Ils souhaitent aussi entamer une réflexion sur les règles dans les établissements scolaires. Ils suggèrent que les règles pourraient varier d’un élève à l’autre en fonction de leur statut vaccinal. Pour les personnes vaccinées, en cas de forte circulation du virus, il pourrait être nécessaire de fournir la preuve d’un test négatif en plus de la preuve de vaccination pour accéder à de grands événements. Dernier élément évoqué par les experts : le port du masque devrait rester obligatoire dans les transports publics en hiver.