Ces Belges vivaient depuis plusieurs années avec un «gouffre» dans leur jardin: «Je craignais le pire»

Ces Belges vivaient depuis plusieurs années avec un «gouffre» dans leur jardin: «Je craignais le pire»

Cela faisait plusieurs années que les habitants de la Schutterijstraat à Genk réclamaient que la Ville fasse quelque chose pour leur jardin. Effectivement, à quelques mètres des maisons, le terrain s’affaisse brutalement tel un gouffre. Plus d’une fois, des enfants y sont tombés en jouant, sans blessures graves heureusement.

Les riverains viennent d’entendre une proposition faite par la ville de Genk pour régler le problème situé dans leur jardin. « Il y aura toujours une pente », explique Timur Mihmat, l’un des résidents, au Het Belang van Limburg. « Mais chaque maison aura désormais des marches de deux mètres de large qui mèneront à la partie la plus haute de la pente à construire. De cette façon, nous pouvons toujours accéder à la partie de la maison derrière nous. »

« Je craignais le pire »

Depuis deux ans et demi, Timur s’accoutumait à « ce gouffre » dans son jardin, en s’adaptant comme il le pouvait. « Je ne peux pas installer un abri de jardin à cause de ce gouffre. Donc, depuis deux ans et demi, je loue un garage pour stocker mes outils. Le plus important est que nous puissions laisser nos enfants jouer en toute sécurité dans le jardin. Un de mes enfants y a déjà fait une chute à vélo. Juste devant mes yeux. Je ne pouvais pas l’arrêter, à ce moment-là, je craignais le pire. Je n’ai été soulagé que lorsque je l’ai entendu pleurer. »

Le bourgmestre Wim Dries (CD&V) se réjouit qu’une solution ait été trouvée. « Nous avons invité les habitants des neuf maisons concernées pour leur expliquer les plans. Ils sont tous d’accord. Concrètement, cela signifie que la zone sera comblée, mais avec une certaine pente. Nous estimons le coût de cette opération à 120.000 euros. »