Caroline Désir admet que des examens sont annulés faute d’enseignants: «C’est une réalité…»

Caroline Désir admet que des examens sont annulés faute d’enseignants: «C’est une réalité…»
Ph. Unsplash

La ministre de l’Enseignement Caroline Désir a affirmé au micro de Bel RTL que la pénurie d’enseignants était un problème global en Belgique et qu’il ne touchait pas seulement la Fédération Wallonie-Bruxelles : « Ce n’est pas un problème nouveau, mais c’est un problème réel, cela touche également la Flandre d’ailleurs. Nous devons trouver des solutions afin de résoudre ce problème en améliorant l’attractivité de la profession et en facilitant les conditions d’accès de nominations également. »

« Une réalité »

Suite aux nombreux témoignages indiquant que des examens étaient annulés parce que la matière n’avait pas pu être vue faute d’enseignants, la ministre a admis qu’il s’agissait d’un problème bien réel. « C’est une réalité, il y a des témoignages, mais cela reste une minorité, il n’y a pas d’annulation massive d’examen. C’est notamment propre à certaines matières plus en pénurie que d’autres comme des profs de langues ou de géographie », a-t-elle expliqué.

Elle précise que les examens sont adaptés pour que les élèves ne soient pas pénalisés : « Les écoles trouvent des solutions dans la plupart des cas : soit les examens sont adaptés, soit, ponctuellement, il y a l’annulation d’un examen, mais il n’y a pas péril en la demeure pour des sessions entières. »

Quid de la grève ?

Par ailleurs, elle est revenue sur l’appel à la grève du 20 juin, émis par plusieurs syndicats. Caroline Désir affirme que celle-ci ne mettra pas en péril les examens, car l’enseignement n’est pas concerné : « C’est plutôt au niveau des transports qu’il y aura un problème. Bien évidemment, aucun élève ne sera sanctionné s’ils sont dans l’impossibilité de se rendre en classe ce jour-là. »

Un pool d’enseignants bientôt créé

Et lorsqu’elle a été interrogée sur les solutions qu’elle compte mettre en place pour lutter contre cette pénurie dans l’enseignement, la socialiste a répondu qu’un pool de réserve d’enseignants serait bientôt constitué : « Cela fait partie des mesures qui seront sur la table lors de la réunion du gouvernement Wallonie-Bruxelles la semaine prochaine. On a prévu le lancement d’un dispositif expérimental de pool de remplacement des professeurs absents dans l’enseignement fondamental. Le but est que des pouvoirs organisateurs puissent recruter des enseignants toute une année et pouvoir les mobiliser quand c’est nécessaire. »