Atteint d’un cancer, Jean-Paul ne peut pas s’enregistrer à l’hôpital à cause de sa nouvelle carte d’identité: «C’est très ennuyeux»

Atteint d’un cancer, Jean-Paul ne peut pas s’enregistrer à l’hôpital à cause de sa nouvelle carte d’identité: «C’est très ennuyeux»
Ph. Belga d’illustration

Vous le savez peut-être, de nouvelles cartes d’identité électroniques sont délivrées en Belgique depuis avril dernier. Des « eID » qui sont équipées d’une nouvelle puce de contact, censée offrir davantage de sécurité pour votre document mais qui pose aujourd’hui quelques soucis. Car si cette nouvelle carte doit vous permettre de vous identifier dans diverses situations telles qu’à la banque, à l’hôpital, ou encore dans les parcs à conteneurs… elle est inutilisable pour l’instant.

C’est la lecture de la nouvelle puce qui pose problème puisque de nombreux terminaux n’y sont pas encore adaptés. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à Jean-Paul, 64 ans. « Je ne peux plus entrer dans plusieurs endroits avec mon eID : ni à l’hôpital, ni au parc à conteneurs. Même avec mon lecteur de carte à la maison, je ne pouvais plus accéder à MyMinfin ou Masante.be », explique-t-il à nos confrères du Belang van Limburg.

En attente d’une généralisation du système

S’il a depuis réussi à résoudre ce souci en téléchargeant une mise à jour du programme, Jean-Paul ne peut toujours pas s’enregistrer dans son hôpital. Embêtant puisqu’il doit s’y rendre souvent. « C’est très ennuyeux. Je dois souvent être là pour les traitements de chimio ».

Le sexagénaire s’étonne donc de voir que de nombreux terminaux du pays ne peuvent pas encore lire la nouvelle eID. « Apparemment, ils n’ont pas encore installé le nouveau logiciel partout. Mais n’est-ce pas au gouvernement d’en donner l’ordre ? »

Le SPF Affaires intérieurs, conscient du problème, répète que la seule solution est que les organisations qui ne peuvent pas lire les nouvelles cartes d’identité mettent à jour leur logiciel.