Antonin est décédé lors d’un baptême étudiant: son frère livre un témoignage poignant

Antonin est décédé lors d’un baptême étudiant: son frère livre un témoignage poignant
Belga

Dimanche matin, Tristan, le grand frère d’Antonin, devait aller le rechercher après son activité de baptême. Le jeune homme de 23 ans n’a pas eu le temps de se mettre en route : des policiers sont arrivés au domicile familial pour lui annoncer le pire : son petit frère était décédé dans la nuit. « Au début, je ne voulais pas le croire. Je ne pouvais pas le croire. J’avais subitement perdu mon petit frère », confie Tristan à HLN. Leurs parents étant en voyage, c’est Tristan qui a dû les prévenir par téléphone. « Je savais que ce coup de fil allait complètement les bouleverser et détruire leur vie. »

Enquête en cours

Près de 300 jeunes participaient à la soirée de baptême qui se déroulait dans un bâtiment agricole. Selon les premiers éléments de l’enquête, Antonin, étudiant à l’IESN, a été vu durant toute la soirée sans qu’il n’y ait quelque chose de particulier à signaler. « Les étudiants dormaient sur place mais pas dans des lits, sur de la paille. Ils ont été réveillés ce dimanche matin par des anciens. Lui, était inconscient. Des étudiants infirmiers étaient présents. Ils ont tenté de le réanimer en attendant les secours qui n’ont pu que constater son décès », a indiqué dimanche après-midi le procureur du Roi de Namur, Vincent Macq

L’enquête se poursuit. Aucun lien entre l’organisation de la soirée et le décès n’a été établi pour le moment, ajoute le procureur. L’autopsie aura lieu ce mardi soir. Aujourd’hui, la famille en deuil attend des réponses.

Incompréhension et colère

« J’ai entendu différentes histoires : qu’il était en hypothermie ou qu’il avait fait une chute. Nous ne pouvons qu’attendre l’autopsie », poursuit Tristan, qui ne cache pas sa fureur. « Je suis très en colère contre certaines personnes qui se trouvaient là-bas car elles n’ont pas porté secours à une personne en danger », ajoute-t-il. Selon lui, l’organisation avait une gestion des risques catastrophique. « C’est ce qui a causé la mort de mon petit frère. Si d’autres personnes sont impliquées, elles le paieront », dit-il.

« Il y a déjà eu trop d’accidents [lors des baptêmes] », regrette Tristan, qui espère pouvoir faire quelque chose afin que de tels événements tragiques ne se produisent plus. « Quoi, je ne le sais pas encore, mais il doit y avoir une sorte de cadre ou de réglementation pour ces baptêmes étudiants. »

« Antonin n’avait aucun ennemi et était aimé de tous. Il a vécu une vie courte mais pleine et intense. Une belle vie et c’est la seule chose qui nous réconforte », conclut son grand frère.