Alexander De Croo se félicite de la gestion de la crise en Belgique: «J’ai toujours eu confiance»

Alexander De Croo se félicite de la gestion de la crise en Belgique: «J’ai toujours eu confiance»
Ph. Belga

C’est une crise sanitaire à laquelle personne n’était préparé. Pourtant, après plus d’un an de Covid-19, Alexandre De Cri ose dire qu’il n’a jamais douté de son pays. Celui qui a repris le flambeau de Sophie Wilmès dit même « ne jamais avoir eu peur ». « J’ai toujours eu confiance dans le fait qu’on était capable de gérer cela. On a souvent tendance à dire quand la Belgique est confrontée à quelque chose de difficile, qu’elle ne va pas réussir, mais c’est juste le contraire qui s’est produit ici », déclare-t-il à nos confrères du Soir et de la RTBF.

Si tout n’a pas exemplaire dans le processus de décision, les critiques n’ont d’ailleurs pas manqué, le Premier ministre retient là aussi du positif. « Il y a une certaine prise de conscience. Il est clair que la pandémie nous a appris qu’il est important de pouvoir prendre des décisions rapidement en temps de crise, c’est quelque chose qui repose sur l’État. »

Un système fonctionnel

Pour lui, le système politique belge fonctionne. « Au plus haut de la crise sanitaire, on l’a fait fonctionner notamment parce qu’autour de la table on avait des personnes de bonne volonté. On avait des ministres présidents qui se connaissaient bien et on a tous compris qu’on attendait de nous d’être efficace ensemble ».

Et cette efficacité démontre, toujours selon le Premier ministre, que les électeurs doivent leur faire confiance et ne pas se tourner vers l’extrême droite. « Des gens sont inquiets et se demandent qui est là pour les protéger. C’est alors que nous devons nous redresser. Et c’est ce qu’on fait. Regardons la vaccination : on est un des meilleurs pays d’Europe. C’est avec ce genre de choses, c’est de cette façon qu’on convainc un public : on est là pour vous. »