Sorties BD: «How I live now», «Camélia, face à la meute» et «Bruxelles, un rêve capital»

Sorties BD: «How I live now», «Camélia, face à la meute» et «Bruxelles, un rêve capital»
Ph. T. Wallemacq

« How I live now »

Daisy est une jeune Américaine de 15 ans dont la mère est décédée à la naissance. Ayant des rapports compliqués avec son père, elle quitte New York pour rejoindre sa tante et ses cousins dans la campagne anglaise. Au milieu des canards, des poules et des chiens, l’adolescente découvre alors un monde nouveau, un havre de paix. Mais dans ce futur proche – l’histoire se déroule en 2027 – le monde est à l’aube d’une troisième guerre mondiale. Des attentats menés par un ennemi inconnu frappent les villes des quatre coins du monde et l’Angleterre est occupée par une force armée. Peu à peu, le rêve de Daisy se transforme en cauchemar. Ce bel album de 144 pages est l’adaptation en BD du roman éponyme écrit par Meg Rosoff. On découvre une histoire remplie de rebondissements, d’amour et de tendresse aussi.

A post shared by Glénat BD (@glenatbd)

« How I live now », de Lylian et Circosta, éditions Glénat, 144 pages, 19,5 €

« Camélia »

En 2014, Nora Fraisse sortait « Marion, 13 pour toujours », un livre bouleversant dans lequel elle revenait sur le suicide de sa fille victime de harcèlement scolaire. En 2019, le dessinateur Bloz l’a contactée pour lui soumettre l’idée d’une BD sur le sujet dédiée à des lecteurs dès 12 ans. Nora a accepté, le scénariste Christophe Cazenove a rejoint l’aventure et deux ans plus tard, le résultat est là. À travers l’histoire fictive mais tristement plausible d’une lycéenne qui devient le souffre-douleur de tout l’internat, « Camélia » aborde habillement la thématique du harcèlement scolaire dans ses nombreuses dimensions. Cet album émouvant sur un sujet grave se termine par un cahier de huit pages qui répond à toutes les questions que les enfants et les adolescents pourraient se poser sur le harcèlement et le cyber harcèlement.

« Camélia », de Fraisse, Cazenove et Bloz, éditions Bamboo, 72 pages, 15,9 €

« Bruxelles un rêve capital »

En 1914, Auguste Rodin écrivait : « Les raisons de critiquer Bruxelles sont nombreuses, connues, presque trop évidentes. Mais les raisons de l’aimer sont bien réelles ». Plus de 100 ans plus tard, en ce mois d’octobre, il n’y a pas qu’Angèle qui déclare son amour pour Bruxelles. François Schuiten et Benoît Peerters livrent « Bruxelles un rêve capital ». Dans ce beau livre de 128 pages, le duo propose une visite inédite de la capitale belge. Des dessins rares, ultra-détaillés et magnifiques de François Schuiten côtoient des archives et des textes inédits consacrés à Bruxelles, à son histoire, à ses monuments parfois méconnus et à ceux qui les ont construits. L’ouvrage s’attarde sur la richesse, la beauté et la diversité de Bruxelles et ne manque pas de surprendre les lecteurs. Plusieurs passages ne manqueront pas d’intéresser les navetteurs, notamment celui qui revient sur l’histoire et la construction de la Jonction Nord-Midi qui a nécessité la destruction de 1.200 habitations, ou celui qui aborde le musée Train World. Un beau voyage, intéressant, passionnant et surprenant, et un beau livre qui trouvera parfaitement sa place sous les sapins de Noël cette année !

« Bruxelles un rêve capital », de Schuiten et Peeters, éditions Casterman, 128 pages, 29 €