Sorties BD: «Blacksad», «L’île aux femmes», «Alice Guy»

Sorties BD: «Blacksad», «L’île aux femmes», «Alice Guy»
Ph. T. Wallemacq

« Blacksad »

Qu’on se le dise, en cette rentrée 2021, « Blacksad » est de retour. Huit ans après « Amarillo », la saga imaginée par Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido revient avec un sixième tome baptisé « Alors, tout tombe ». Ne vous attendez d’ailleurs pas à une histoire complète puisqu’il s’agit d’un diptyque dont le deuxième volet est attendu pour 2023. Il faudra donc se montrer patient pour découvrir la suite. Mais ne boudons pas notre plaisir. « Blacksad » est une série culte et succulente et ce nouveau tome le prouve un peu plus. Dans cette aventure, le détective John Blacksad va aider le président du syndicat des travailleurs du métro new-yorkais dont la tête est mise à prix. Les regards se tournent vers Salomon qui rêve de démanteler le réseau de transports en commun de New York pour laisser plus de places aux voitures. Dans ce polar, Blacksad plonge le lecteur dans l’Amérique des années 1950 avec uniquement des personnages zoomorphes qui sont le miroir des faiblesses des humains. Le tout est merveilleusement dessiné par Guarnido. C’est simple, chaque case est une œuvre d’art. À découvrir d’urgence.

« Blacksad – Alors, tout tombe. Première partie », de Díaz Canales et Guarnido, éditions Dargaud, 60 pages, 15 €

« L’île aux femmes »

En juin 2020, le regretté Hubert et Zanzim questionnaient avec brio notre rapport au genre et à la sexualité avec l’excellentissime « Peau d’Homme ». Cinq ans plus tôt, le duo avait déjà collaboré pour « L’île aux femmes ». Leurs rôles étaient cependant inversés puisque Zanzim était au scénario et Hubert aux couleurs. En cette rentrée 2021, cet album revient avec une édition revisitée : avec une nouvelle couverture et une dizaine de pages à la fin de l’ouvrage consacrées aux recherches graphiques. C’est l’occasion de (re)découvrir une histoire étonnante, celle de Céleste Bompard. Au début du siècle dernier, cet as de la voltige, grand séducteur, est un homme à femmes pour les unes, un homme infâme pour les autres. Pendant la guerre, son avion s’écrase sur une île déserte où vit une tribu composée uniquement de femmes nues. Ce qui devait être un rêve pour Céleste se transformera rapidement en cauchemar tant les femmes qui habitent cette île se méfient des hommes. Un conte aux accents féministes, à la fois drôle et original !

« L’île aux femmes – édition revisitée », de Zanzim et Hubert, éditions Glénat, 96 pages, 20 €

« Alice Guy »

Après « Olympe de Gouges », « Kiki de Montparnasse » et « Joséphine Baker », le duo Catel Muller et José-Louis Bocquet mettent en lumière, et en cases, la vie d’une autre femme : Alice Guy. Née en 1873, cette Française est une pionnière du cinéma et la première réalisatrice de l’histoire du cinéma. Elle a dirigé plus de 300 films avant de partir poursuivre sa carrière aux États-Unis. Alice Guy est morte en 1968. Elle a reçu la légion d’honneur mais n’a revu aucun de ses films – perdus et oubliés. Cette imposante autobiographie de plus de 300 pages met en lumière le fabuleux destin d’une femme libre et indépendante. De son enfance, partagée entre le Chili, la France et la Suisse, à sa mort, Alice Guy a vécu une vie hors du commun. Catel et Bocquet rendent un bel hommage à cette héroïne oubliée de la contre-histoire du cinéma. Un passionnant voyage de près de 100 ans dans la vie d’Alice Guy mais aussi dans l’Histoire au cours duquel apparaissent aussi de nombreux noms et visages familiers tels que les frères Lumière, Gustave Eiffel ou encore Charlie Chaplin.

« Alice Guy », de Catel et Bocquet, éditions Casterman, 400 pages, 24,95 €