«Procrastination écologique», «Mythes & Meufs» et «Plastic Tac Tic Tac» lancent la collection «Mâtin!»

«Procrastination écologique», «Mythes & Meufs» et «Plastic Tac Tic Tac» lancent la collection «Mâtin!»

En avril 2020, quelques semaines après le début du premier confinement, le compte « Mâtin, quel journal ! » (@matin_queljournal) se lançait sur Instagram. Derrière le slogan « Une tartine, un café, un strip », il y avait un principe simple et efficace : tous les jours, à 7h07 précises, une petite BD était publiée pour parler d’écologie, de sciences, ou de philosophie. Chaque récit est accompagné du contexte, d’explications et des sources. En deux ans, le concept a réussi à séduire près de 100.000 abonnés.

Le 15 avril 2022, exactement deux ans après son lancement sur Instagram, « Mâtin ! » est devenu une collection de bande dessinée. Les trois premiers albums s’intitulent « Procrastination écologique », « Mythes & Meufs » et « Plastic Tac Tic Tac ». Ils seront suivis par deux autres albums à la rentrée, « Le cœur des zobs » (qui évoquera la contraception masculine) et « Sandrine & Flibuste » (consacré la maltraitance animale) et par « Petites leçons de permaculture » au printemps 2023.

« Procrastination écologique »

Maïté Robert ouvre le bal avec « Procrastination écologique ». Autobiographique, c’est sans aucun doute l’album le plus marrant et le plus léger de cette première salve. La jeune autrice et dessinatrice raconte sa transition écologique à travers son quotidien. Difficile de ne pas sourire mais aussi de ne pas se reconnaître dans les comportements et les réflexions de cette trentenaire. Arrêter l’avion, acheter des vêtements, manger du tofu : son parcours qui a débuté en 2020 sera long et semé d’embûches. Surtout qu’elle est prête à tout sauf à se séparer de son smartphone et à faire une croix sur le Nutella. Avec toujours beaucoup d’humour, Maïté raconte ses expériences et les différentes étapes de son processus, ses petites victoires, ses grandes défaites. Le résultat est brillant, amusant, tout en amenant à la réflexion.

« Plastic Tac Tic Tac »

On reste dans l’écologie avec « Plastic Tac Tic Tac ». Capucine Dupuy au scénario et Terreur Graphique au dessin adoptent une approche différente. L’album est proche du documentaire. À travers une vingtaine de petites histoires, il aborde toutes les problématiques liées au plastique. De son historique, à son recyclage, en passant par les gestes pour se défaire du plastique, les auteurs font le tour de la question. Au-delà des dessins, l’album comporte de pages entières de texte et de chiffre. Les nombreuses sources sont d’ailleurs reprises à la fin de l’album (et il y en a six pages complètes). C’est complet tout en étant léger et accessible à tous les lecteurs. Une lecture plaisante et instructive.

« Mythes et Meufs »

On change de registre avec « Mythes et Meufs » de Blanche Sabbah. Sa spécialité ? Adapter en bande dessinée des concepts féministes. Dans « Mythes et Meufs », elle analyse et revisite 21 héroïnes à la lumière des nouvelles pensées féministes. Son but ? Raconter l’histoire de personnages féminins qui ont peuplé notre enfance et nourri notre imaginaire à travers son regard de femme. « Presque toujours envisagées à travers le prisme masculin, ces héroïnes ont servi à alimenter des stéréotypes et à maintenir les femmes dans un rôle subordonné, figé et caricatural », peut-on lire en quatrième de couverture. « Mythes et Meufs » brille par sa diversité. Blanche Sabbah analyse des héroïnes de toutes les époques, d’Eve à la Reine des neiges et passant par Jeanne d’Arc et la Petite sirène. Chaque histoire tient sur quatre pages et est suivie d’une page explicative.