Voici pourquoi lire "Harry Potter" vous a rendu plus tolérant

Voici pourquoi lire "Harry Potter" vous a rendu plus tolérant

Vous avez dévoré les aventures du petit sorcier à la cicatrice au lieu de réviser vos leçons ? Bonne nouvelle, cela a peut-être fait de vous une meilleure personne. Une étude menée par des chercheurs de trois université italiennes et de l'Université de Greenwich, à Londres, montrent que les gens qui ont lu "Harry Potter" seraient plus tolérants envers les groupes de population stigmatisés.

Une première expérience a été menée avec 34 élèves de cinquième primaire en Italie. Ils ont eu des cours sur la saga, et en ont lu quelques tomes. Après ces lectures, les enfants interrogés auraient fait preuve de plus d'empathie envers les immigrés.

Un deuxième test a été fait sur 117 élèves de secondaire italiens. Leurs réponses à un questionnaire ont permis de déterminer que ceux qui avaient lu la saga "Harry Potter" se montraient plus tolérants envers la communauté gay. Enfin, la troisième expérience, en Angleterre, a montré que les lecteurs de la série étaient plus indulgents avec les réfugiés.

Selon les chercheurs, ce phénomène s'explique par une forte identification au personnage du jeune sorcier, qui se bat souvent contre les inégalités. Il défend les subalternes, comme Dobby, l'elfe de maison exploité et persécuté par la famille Malefoy. Il est ami avec Hermione, une "Sang-de-bourbe", stigmatisée par certains car ses parents ne sont pas des sorciers.

Les universitaires notent aussi que la série de livres dénonce le fanatisme, et que certains propos de Voldemort, l'ennemi juré d'Harry Potter, présentent des parallèles avec le discours des nazis.

L'année dernière, le professeur Anthony Gierzynski avait même affirmé que la morale de la saga avait fortement influé sur l'élection de Barack Obama en 2009 et sa réélection en 2012. La diversité mise en avant dans les livres aurait dirigé les jeunes électeurs vers le parti démocrate.

Rédaction en ligne