Voici les réponses à vos questions en ce qui concerne les voyages non-essentiels

Voici les réponses à vos questions en ce qui concerne les voyages non-essentiels

Le 19 avril marquera la fin de l'interdiction des voyages non-essentiels à partir de minuit. Les autorités ont décidé de lever cette mesure et les Belges pourront donc se déplacer à travers l'Europe sans avoir de motifs valables pour quitter le territoire. Toutefois, il est à noter que les voyages restent fortement déconseillés, comme l'avait expliqué le Premier ministre.

Vous pourrez donc désormais vous déplacer dans n'importe quel pays, même ceux qui se trouvent en zone rouge, tant que vous effectuez des tests PCR 7 jours avant et 7 jours après votre voyage. Vous devrez également remplir votre certificat PLF et observer une quarantaine de 7 jours, ce même si vous êtes vaccinés.

Quid des codes couleurs?

Lorsque vous vous rendez dans une zone orange, vous n'êtes pas tenu d'observer une période de quarantaine. Vous pouvez trouver ici les zones de l'Europe qui sont à l'orange à l'heure d'écrire ces lignes. Il est toutefois nécessaire de se renseigner avant votre départ, car certains pays imposent des quarantaines, voire d'autres mesures aux Belges qui se rendent sur leur territoire.

Même son de cloche pour les pays en dehors de l'Europe: il est possible de voyager dans les territoires qui sont à l'orange ou au vert, mais ils sont rares. Des contrôles seront effectués par la police, qui s'assurera que vous avez bien rempli votre PLF. Un accord de coopération a été annoncé en attendant le certificat vert européen qui devrait être disponible à partir du mois de juin.

Et les voyages transfrontaliers?

Pour ce qui est des voyages plus courts, par exemple au Luxembourg , la règle des 48 heures est toujours de mise. Si votre voyage dure moins que cela, vous ne devez remplir aucun formulaire ou faire des tests, et encore moins observer une quarantaine. En France, les règles sont plus trictes et un test PCR négatif de moins de 72 heures est toujours obligatoire, quel que soit le déplacement. Les transporteurs routiers, les travailleurs frontaliers et les résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile ne doivent pas se plier à cette obligation.

Lire aussi: Horeca, métiers de contact, bulle, couvre-feu: voici ce qu'il faut retenir du Codeco