VIDEO. Milo Savic vous plonge dans 50 lieux culturels complètement déserts

VIDEO. Milo Savic vous plonge dans 50 lieux culturels complètement déserts

« Ces passionnés qui travaillent au quotidien pour nous faire vivre des belles émotions ont été oubliés. Ne les oubliez pas… », voilà comment débute le clip de #stillalive, le nouveau morceau de Milo Savic. Le DJ bruxellois a décidé de rendre hommage à toutes les personnes qui travaillent dans la culture, l'événementiel et l'horeca, des secteurs fortement touchés par la crise sanitaire.

50 lieux emblématiques déserts

Dans ce clip de 4 min 40 réalisé par Thomas Basteels, les spectateurs sont emmenés dans 50 lieux emblématiques, essentiellement situés à Bruxelles, vidés de leur public habituel. On y découvre notamment des salles de concert comme le Palais 12, Forest National, le Cirque Royal, la Madelaine ou encore le Sportpaleis complètement vides. D'autres lieux festifs et culturels comme le Fuse, les Jeux d'Hiver et l'UGC De Brouckère ont aussi été explorés par la caméra de Thomas Basteels.

« C'était tellement beau de voir l'accueil et la générosité, dont a fait preuve chacun de ces établissements à notre égard. Malgré la situation difficile que nous vivons, la solidarité et la créativité perdurent et perdureront ... J'espère que cette vidéo saura vous transmettre, l'émotion vécue lors du tournage », explique Milo Savic.

«Des millions de personnes qui perdent espoir»

Le DJ bruxellois a composé l'instru du morceau tandis que la chanteuse Nephtys chante, en français, les paroles qu'elle a écrites. « C'est des millions de personnes qui perdent espoir en notre présent et notre futur. C'est millions de personnes dont le regard n'a plus d'éclat, alors qu'ils travaillent dur. C'est à la sueur de notre front qu'on va vous prouver qu' y'a pas de raisons de tout arrêter », peut-on entendre dans le morceau. Enfin, une chorégraphie traverse tout le clip de #stillalive. Interprétée par Louis George et Clémence Nicolas, elle apporte de la grâce et de la poésie aux images touchantes de ces lieux culturels déserts.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Milo Savic (@milo_savic)