VIDEO. Elle donne naissance à son bébé durant les explosions à Beyrouth

VIDEO. Elle donne naissance à son bébé durant les explosions à Beyrouth

A Beyrouth, un petit garçon est né dans un hôpital, quelques heures après la terrible double explosion qui a fait plus de 150 morts et 5.000 blessés. Les circonstances de l'accouchement ont été bouleversées par l'incident, qui a détruit tout le matériel nécessaire. Les médecins ont toutefois poursuivi leur travail avec professionnalisme, et toute la famille est désormais en bonne santé. 

La vie a été brutalement interrompue par la double explosion survenue à Beyrouth ce mardi 4 août. Pourtant, dans l'hôpital de St George University, durement touché par le souffle de la déflagration, il a fallu continuer à dispenser des soins aussi normalement que possible.

C'est dans ces circonstances que le petit George est né, à 19h10, à quelques kilomètres de l'incident.Sur les images, filmées par le papa, on voit que sa femme est emmenée en salle d'accouchement par les médecins. Quelques secondes plus tard, l'explosion ravage tout sur son passage et on constate rapidement l'ampleur des dégâts. Malgré cela, la naissance du petit garçon s'est parfaitement déroulée.

https://www.instagram.com/p/CDg-nmbJcaI/

"Merci de m'avoir mis au monde"

Les images, impressionnantes, montrent une salle d'accouchement complètement dévastée par la double explosion, avec de nombreux débris de verre et autres traces de sang un peu partout. Son père a remercié le personnel hospitalier en son nom: “Merci de m'avoir mis au monde en toute sécurité. J'espère pouvoir vous rendre la pareille un jour.” Le prénom de l'enfant, George, n'est sans doute pas étranger au fait que l'établissement s'appelle le "St George University Hospital".

https://www.instagram.com/p/CDjmpCIJOoV/

La vidéo, publiée sur le compte Instagram "Long live Lebanon", qui partage de nombreuses images et histoires liées aux récents événements, a indiqué: "George et sa famille ont survécu et se reposent à présent. Ils ont chaudement remercié les médecins et les infirmières, comme Marie, qui sont restés calmes et ont aidé au bon déroulement de l'accouchement même si tout le matériel avait été détruit."