VIDEO. Elle consacre sa vie à sauver celle des éléphants

Il y a 30 ans, Lek Chailert ouvrait un sanctuaire d'éléphants dans le nord de la Thaïlande, un endroit alors unique au monde. Particulièrement proche de ces animaux, elle raconte l'importance qu'ils ont à ses yeux: "Ils sont ma famille, je les ai tous sauvés, donc ils pensent que je suis leur mère."

Malgré ses 59 ans, la Thaïlandaise continue son combat pour préserver les pachydermes, qu'elle ne compte pas abandonner de sitôt. "Je veux faire tout ce que je peux jusqu'à ce que je m'effondre, que mes jambes ne me portent plus. Chaque jour je travaillerai dur pour m'assurer qu'avant de quitter cette planète, j'arrive à sauver le plus possible d'éléphants", confie-t-elle.

Une industrie destructrice

Et ces majestueux animaux ont bien besoin d'elle, eux qui sont exploités pour des raisons touristiques ou de divertissement, surtout dans son pays d'origine. En effet, derrière la chouette photo-souvenir que l'on obtient en rencontrant les éléphants, se cachent bien souvent des conditions de vie choquantes, en captivité ainsi que des maltraitances infligées.

La crise du coronavirus a eu un impact positif pour la démarche de Lek, qui en a profité pour organiser la plus grande opération de sauvetage d'éléphants jamais vue en Thaïlande. Les touristes n'étant pas présents, cette passionnée a pu parcourir le pays pour amener certains de ces pachydermes dans son sanctuaire.

Le reportage complet est à retrouver ici.