VIDEO. Des complotistes incitent les enfants à ne pas se faire tester à la sortie des écoles

VIDEO. Des complotistes incitent les enfants à ne pas se faire tester à la sortie des écoles

La sortie des cours était chahutée à Liverpool il y a quelques jours. Un groupe de complotistes est venu crier, à l'aide d'un mégaphone, qu'il n'était pas nécessaire d'aller se faire tester pour les enfants et que le coronavirus n'était qu'une invention: "Si tu te fais tester, ils vont t'enfermer pour Noël", "Ne croyez pas en ce mensonge qu'est le coronavirus", peut-on notamment entendre.

Après s'en être pris aux élèves, le groupe s'attaque au directeur, ainsi qu'aux soldats qui aident actuellement les fonctions publiques au Royaume-Uni. "Si vous êtes le directeur, nous vous mettrons en garde. Si quelque chose arrive à ces enfants parce qu'ils se font tester pour la Covid-19, cela ira plus loin", scande les complotistes.

Une gestion parfaite de la crise

A première vue, ces personnes n'ont rien à voir avec l'école de Calderstones, qui se situe dans le sud de Liverpool. L'établissement a, quelques jours auparavant, envoyé un e-mail à tous les parents d'élèves pour avoir leur accord afin que tous les enfants  de l'école se fassent tester.

De nombreuses personnes ont dénoncé la propagande réalisée par ce groupe d'individus, louant les qualités du corps enseignant en cette période difficile. "Inadmissible. C'est l'école de ma fille et ce directeur est l'un des meilleurs directeurs que j'ai rencontrés. Il fait tout en ayant à cœur l'intérêt des élèves. Il a parfaitement géré toute la crise sanitaire. Quelle bande d'idiots", a tweeté un parent d'élève.

Une réponse des autorités

Le maire de Liverpool, dont le frère est décédé à cause d'une contamination au coronavirus, a indiqué qu'une enquête avait été ouverte pour comprendre précisément ce qui s'était passé. "Ils harcèlent le personnel scolaire, intimident et crient sur des enfants, leur comportement est totalement inadmissible et j'aimerais voir la police réagir. Aucun enfant n'est obligé de passer un test, il n'en passerait un que si les tuteurs légaux donnent leur accord", a-t-il indiqué.

La police locale a indiqué, dans un tweet, qu'elle avait pris connaissance de ces faits: "Nous avons connaissance d'une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux concernant des personnes se trouvant devant l'école Calderstones dans le sud de Liverpool ce mardi 10 novembre. L'affaire fait actuellement l'objet d'une enquête. Toute personne ayant des informations est priée de contacter la police."