Victime d'un coup de feu, une femme doit la vie à ses faux seins

Victime d'un coup de feu, une femme doit la vie à ses faux seins

L'incident, survenu en 2018, semble le premier impliquant des implants en silicone parmi les rares cas de femmes sauvées par leurs implants mammaires, selon cette étude médicale publiée la semaine dernière par SAGE Journals.

Une balle retirée sous son sein droit

La femme, âgée de 30 ans, se promenait dans la rue lorsqu'elle a ressenti une vive douleur et de la chaleur dans le côté gauche de sa poitrine. En voyant du sang couler, elle s'est rendue aux urgences. Durant son opération, une blessure a été découverte et une balle avec une douille en cuivre de calibre 0.40 (10 mm) a été retirée sous son sein droit. L'arme et l'auteur de ce coup de feu n'ont jamais été retrouvés.

Ses implants ont été ôtés et des photographies accompagnant l'étude ainsi que les résultats d'un scanner montrent que la balle a traversé l'implant gauche pour aller frapper l'implant droit.

Sauvée par son implant

"En se fondant sur la trajectoire de la balle observée cliniquement et sur l'évaluation radiologique, la seule raison expliquant la déviation de la balle est l'implant mammaire gauche", estime l'étude. "Cet implant recouvre le coeur ainsi que la cage thoracique et a donc vraisemblablement sauvé la vie de cette femme".