Valérie de Bue resterait ministre régionale, Ducarme chef de groupe à la Chambre

Valérie de Bue resterait ministre régionale, Ducarme chef de groupe à la Chambre

A peine annoncé, le remplacement de Valérie De Bue par Denis Ducarme en tant que ministre régional du Tourisme, de la Fonction publique, du Patrimoine et de la Sécurité routière, a suscité un torrent de réactions en raison d'un décret spécial prévoyant, en Wallonie, une représentativité d'au moins un tiers de femmes - ou d'hommes - au sein de l'exécutif régional.

Or, en remplaçant Valérie De Bue par Denis Ducarme, le compte n'y était plus, le gouvernement wallon n'étant plus constitué que de deux femmes - Céline Tellier (Ecolo) et Christie Morreale (PS) - sur huit ministres.

"Une décision machiste"

"En cas de souci de représentativité, le décret spécial règle le problème en déclarant irrecevable la candidature" du ministre potentiel, a de son côté expliqué le greffier du parlement wallon, gardien de la réglementation régionale, tandis que le cdH dénonçait "une décision du MR machiste et illégale par rapport au droit wallon".

Finalement, Valérie De Bue devrait rester ministre régionale même si aucune confirmation officielle n'est encore tombée. Denis Ducarme, lui, deviendrait chef de groupe à la Chambre tandis que la députée wallonne Diana Nikolic serait désignée cheffe de groupe à la Fédération Wallonie-Bruxelles, un poste initialement dévolu à Valérie De Bue.