Une étude américaine confirme l'efficacité des vaccins à ARN messager

Une étude américaine confirme l'efficacité des vaccins à ARN messager

Autre nouvelle encourageante, une vaccination partielle avec une seule dose de l'un de ces deux vaccins a permis une protection de 80% deux semaines après l'injection, affirme cette étude publiée lundi.

Menée par les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), l'étude s'est penchée sur l'efficacité de ces deux vaccins à ARN messager auprès de 3.950 participants à travers six Etats américains, entre le 14 décembre 2020 et le 12 mars 2021.

Un test chaque semaine

L'une des grandes forces de l'étude réside dans le fait que les participants pratiquaient eux-mêmes chaque semaine un test par écouvillon nasal, analysé ensuite en laboratoire, qu'ils aient développé des symptômes du Covid-19 ou non.

Ces résultats viennent s'ajouter au volume croissant de preuves que les vaccins ne stoppent pas simplement le développement de symptômes de la maladie, mais également une infection elle-même, constituant ainsi un outil important pour empêcher la propagation du virus.

Les participants à l'étude comprenaient des docteurs, des infirmières, des intervenants de premiers secours et d'autres soignants aux quatre coins du pays.

Parmi eux, 2.479 (62,8%) ont reçu les deux doses recommandées du vaccin à ARN messager, et 477 (12,1%) n'ont reçu qu'une seule dose.

Trois cas positifs

Trois cas positifs ont été recensés parmi ceux ayant reçu les deux doses, traduisant ainsi un taux d'incidence de 0,04 par 1.000 jours-personnes (une mesure du temps de travail), contre un taux de 0,19 pour ceux ayant reçu une seule dose, et 1,38 pour ceux n'ayant reçu aucune dose.

Après un ajustement des données en fonction du lieu, l'efficacité du vaccin a été estimée à 80% pour une dose, et 90% pour deux doses.