Un virus transmis par le rat inquiète à Hong Kong

Un virus transmis par le rat inquiète à Hong Kong

Il y a deux ans, un homme de 56 ans a en effet présenté des fonctions hépatiques anormales après une greffe du foie. Des analyses ont ensuite montré qu'il souffrait de l'hépatite E sans trouver de souche humaine de ce virus dans son corps. Il a fallu d'autres analyses pour voir qu'il s'agissait en fait d'une souche que l'on trouve en général chez les rats.

Si les médecins pensaient alors que ce n'était là qu'un cas isolé, une dizaine d'autres personnes souffrant de cette même infection ont, depuis lors, été signalées, dont le dernier en date le 30 avril dernier.

Mais les scientifiques estiment qu'ils pourraient y avoir des centaines d'autres patients. C'est pourquoi l'affaire est prise très au sérieux, et un rapport a été envoyé en ce sens à l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'hépatite E se transmet souvent par une consommation d'eau non potable, des aliments infectés par une eau souillée ou provenant d'animaux porteurs du virus comme le porc ou le lapin. C'est une maladie généralement bénigne qui touche près de 20 millions de personnes par an, mais elle peut prendre des formes plus graves puisque 44.000 d'entre elles en meurent.

Ce qui interpelle les médecins, c'est que la souche du rat n'avait alors jamais été transmise à l'Homme. Ce qui pose beaucoup de questions sur son mode de transmission. Le dernier patient en date n'a en effet pas été en contact avec un rat. De plus, les médicaments utilisés habituellement pour soigner l'hépatite n'ont pas toujours montré de bons résultats pour cette souche.