Un village espagnol sauvé par le street art

Un village espagnol sauvé par le street art

Les 322 habitants sont pour la majorité, des retraités, âgés entre 70 et 80 ans alors difficile d'imaginer que cet art de rue devienne l'attraction touristique de la bourgade espagnole. Javier Lopez, l'initiateur du projet, souhaitait « construire un musée à ciel ouvert » mais convaincre les riverains n'a pas été facile rapporteThe Guardian. A force de discussions, les habitants ont peu à peu accepté l'idée de transformer leur commune.

Une sauvetage  pour ce village qui était destiné à accueillir un incinérateur de déchets toxiques, une possibilité qui avait créé la polémique chez les villageois.

Chaque artiste invité est rémunéré par une pension et un logement le temps de leur séjour à Fanzara, la seule condition est de collaborer avec les habitants autour de discussions car ils sont les premiers concernés. L'engouement est tel que les villageois proposent leur façade comme nouveau support de création.

Ph : Facebook "MIAU Fanzara"