Un téléphérique à la James Bond sur un glacier de Tignes

Un téléphérique à la James Bond sur un glacier de Tignes

Grimper sur le toit d'une cabine de téléphérique : l'idée pourrait sembler sortie tout droit de Moonraker, l'épisode de James Bond où l'on voyait l'agent secret se battre avec l'un de ses innombrables adversaires.

Embarquer sur le téléphérique à ciel ouvert de Tignes sera moins périlleux, mais tout aussi impressionnant. La remontée mécanique survole le glacier de la Grande-Motte, à plus de 3.000 mètres d'altitude. Un escalier en colimaçon mène à la terrasse d'où l'on profite d'une vue à 360° sur une des plus beau panoramas des Alpes, avec le mont Blanc, la Cime de Bellecôte, et l'aiguille de la Grande Sassière. La terrasse ne sera toutefois ouverte qu'en été. En hiver, l'escalier sera démonté, afin de laisser plus de place pour acheminer les skieurs au sommet.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Launch Altitude Experiences @tignesofficiel #altitudeexperiences #tignes #vanoise #savoiemontblanc

Une publication partagée par MindshakePR (@mindshakepr) le

Un centre éducatif

Au départ, à 3.000mètres, et au sommet, à 3.500 mètres, les visiteurs pourront se promener dans un centre d'information sur le monde des glaces, Altitude Experiences... "Il s'agira d'un voyage pédagogique pour en savoir plus sur cet écosystème montagnard unique", expliquent les responsables de la station. On y parlera de la formation des glaciers, de la menace que fait peser le réchauffement climatique, des conditions extrêmes auxquelles sont confrontées la faune et la flore en altitude. "Notre objectif est de relever le niveau de conscience sur les enjeux de protection de l'environnement", souligne Rozenn Hars, directrice du Parc National de la Vanoise, qui s'étend à côté du glacier.

https://www.facebook.com/tignes.france/videos/503418436804948/

Séduire les touristes en été

L'objectif affiché des responsables de la station savoyarde est de séduire les touristes estivaux. "Avec le réchauffement climatique, nous devons repenser notre offre", précise Dominique Marcel, président de la Compagnie des Alpes, qui gère le domaine skiable. Les visiteurs pourront s'en mettre plein les yeux, touchant du bout du doigt l'expérience de la haute-Montagne. Sans pour autant s'engager dans des aventures trop compliquées.