Un tapis rouge déroulé au milieu des ruines à Gaza pour un autre festival du film

Un tapis rouge déroulé au milieu des ruines à Gaza pour un autre festival du film

Pendant que tous les yeux sont rivés sur la Croisette et le Festival de Cannes, un autre festival du film vient de s'achever à quelques milliers de kilomètres de la Côte d'Azur. Loin du luxe, des paillettes et des stars internationales, la première édition du Festival du Film des Droits de l'Homme de Gaza s'est déroulée du 12 au 14 mai.

The Karama Gaza Human Rights Film Festival now showing in the rubble of Shujaiya pic.twitter.com/qvqwlJCI4w

— Dan Cohen (@dancohen3000) May 12, 2015

Le festival était organisé par un collectif de producteurs de télévision et de journalistes palestiniens. Leur objectif était de dénoncer le retard pris dans la reconstruction de Gaza, mais aussi d'apporter un peu de gaieté aux habitants. Une sélection de 28 films a été présentée. Ces œuvres de cinéastes palestiniens, syriens, irakiens ou chiliens avaient toutes une thématique en commun : la violation des droits de l'homme.

 

The red carpet was rolled out through the rubble of Shujaiya. What a deep display of resilience from these survivors! pic.twitter.com/d320Nmg4B4

— Dan Cohen (@dancohen3000) May 12, 2015

Pour la cérémonie d'ouverture, le festival de Gaza a également déroulé un tapis rouge, en plein milieu des ruines. Mais à la différence du Festival de Cannes où il est réservé aux stars et aux personnalités, ce long tapis rouge de 60 mètres a pu être foulé par les habitants. « Le contraste entre l'écran de cinéma et le tapis rouge installés en plein milieu des ruines et de la poussière était tellement fort que la situation avait quelque chose d'irréel. Les habitants avaient presque du mal à croire que c'était vrai, certains ont même demandé s'ils avaient bien le droit de marcher sur le tapis avec leurs chaussures ! » a déclaré Asma Al Ghul, une journaliste culturelle présente sur place.