Un hashtag recense les pires "compliments" adressés aux personnes handicapées

Un hashtag recense les pires "compliments" adressés aux personnes handicapées

« Mais pourtant, tu n'as pas du tout l'air d'un autiste ». Ceci n'est qu'un exemple de « compliments » diffusés sous le hashtag #DisabledCompliments. Alimenté par des personnes handicapées, il recense toutes ces insultes déguisées en compliments qui leur sont adressées régulièrement.

Fausse compassion, fausse empathie, humour mal placé… Il y en a de toutes sortes. Mais bien souvent, ces compliments se révèlent être blessant, méchant, ignorant ou insultant.

“Wow your legs look great, you could never tell that you're disabled!”

It's neurological and you're an asshole #DisabledCompliments

— Emma (@boyciewoycie) June 29, 2019

"You're so inspiring. If I was like you... I'd wanna die." (Thanks. ? Fuck you.)

"It's really inspiring that you still go out despite your cane!" (...fuck you.)

"Wow, you're so young, though! I'd never have known!" (When I don't have my cane. Fuck you.) #DisabledCompliments

— GHOUL (@0mnigul) June 29, 2019

Même si certains partent de bonnes intentions, ils loupent souvent complètement leur cible en blessant, voire insultant la personne.

"Ne vous excusez pas, mais faites mieux"

Lancé par Imani Barbarin, auteure et militante, le hashtag #DisabledComplimentsest rapidement devenu viral. Des milliers de tweets ont déferlé, montrant à quel point ces remarques font le quotidien des personnes handicapées.

Them: "You're such a pro at using your wheelchair!"

Me: "You're such a pro at walking, keep it up."#DisabledCompliments

— BeingCharis (@BeingCharisBlog) June 29, 2019

“You're a reminder from god that I am truly blessed.” #DisabledCompliments

— Crutches THEE Spice ?? (@Imani_Barbarin) June 29, 2019

Imani Barbarin a tenu à être claire et a averti les personnes valides : « #DisabledCompliments n'est pas un espace pour exprimer votre culpabilité, mais bien pour la construction de la communauté d'handicapés. Ne vous excusez pas. Faites mieux et soyez responsables de vos paroles, ce qui est dit sous forme de compliment est souvent blessant ».

I want to be clear here, abled people: #DisabledCompliments is not a space to work out your guilt, it is for Disability community building.

Don't apologize, do better and hold one another accountable because the things said to us in the guise of a compliment often hurt.

— Crutches THEE Spice ?? (@Imani_Barbarin) June 30, 2019

Suite à ce partage massif, un second hashtag a suivi : #WhenICallMyselfDisabled. Il rassemble les publications de personnes handicapées qui explique pourquoi elles assument pleinement l'appellation “handicapé”.

Je me dit “handicapée” tout simplement car... je le suis”, raconte une internaute.  « Je dit que je suis handicapé, c'est pour que les gens sachent que mon corps a des limites qu'ils ne peuvent pas percevoir de l'extérieur », détaille un autre.

Elles soulignent ainsi que le handicap fait partie de leur vie, de leur identité. Qu'il les lie à une communauté (comme on le remarque fortement grâce à ces hashtags), mais aussi à des droits. Et de rappeler que l'appellation « handicapé » n'a aucune connotation négative… Sauf celle que l'on lui donne.

#WhenICallMyselfDisabled it's because I am.The definition is “(of a person) having a physical or mental condition that limits movements,senses,or activities”.There's no negative connotation to the word disability & I do wish society would stop trying to make it one. My piece.???

— Amanda Ulrich ? (@AmandaBlind1) July 5, 2019

#WhenICallMyselfDisabled, I am letting others know that my body has challenges and limitations they may not be able to see when looking at me. I am not "putting myself down" or, as one cool person said to me, "giving up" - I am just introducing part of myself to you.

— alexandra corinth (@typewriterbelle) July 4, 2019

#WhenICallMyselfDisabled, I am identifying with a community that has a long political history of resisting reductive assumptions about what bodies and minds should look like and do.

— Travis Chi Wing Lau (@travisclau) July 5, 2019