Un enfant de 12 ans met fin à ses jours à cause du stress du confinement

Un enfant de 12 ans met fin à ses jours à cause du stress du confinement

«Le coronavirus a tué mon fils, mais pas de la manière à laquelle on s'attend habituellement.» Dans une vidéo sur les réseaux sociaux, un père de famille raconte comment l'angoisse du confinement a poussé son enfant à commettre l'irréparable.

Le jeune Hayden n'était pourtant pas une personne à risque. Il «aimait la vie et était toujours à la fête», raconte son père. Jusqu'au début de la crise sanitaire, il était un enfant joyeux. Mais il a très mal vécu les premières mesures de confinement, et a été vivement affecté par la fermeture de son école. «Mon fils serait en vie s'il avait pu continuer d'aller à l'école. Il n'aimait pas être isolé. Il n'aimait pas rester à la maison», témoigne le papa.

Le 17 avril, sa petite sœur de 8 ans est venue chercher son père pour lui annoncer que son frère s'était pendu dans la chambre. La petite pourrait avoir assisté au drame, et est désormais suivi par des psychologues.

Le père de famille espère que son témoignage pourra aider d'autres familles: «Cela peut arriver à n'importe qui. Avec cet isolement lié au virus, chaque petit tracas peut être amplifié», met-il ne garde. Il a lancé une collecte de fonds afin de financer une campagne de sensibilisation.

Besoin d'aide ? Envie de parler ? Appelez gratuitement la ligne du Centre de Prévention du Suicide au 0800/32 123. Quelqu'un vous écoute, 24h/24, dans l'anonymat.