Un braconnier tué par un troupeau d'éléphants en Afrique du Sud

Un braconnier tué par un troupeau d'éléphants en Afrique du Sud

Ce 18 avril, l'agence gouvernementale des parcs nationaux d'Afrique du Sud a annoncé dans un communiqué le décès d'un braconnier dans le parc national Kruger. Toujours selon le communiqué, le braconnier et un complice, qui a été arrêté, auraient échappé à la vigilance des rangers et seraient tombés sur un troupeau d'éléphants avec leurs petits. Un troisième individu aurait également été attaqué par les éléphants mais il est arrivé à prendre la fuite malgré une blessure à l'œil.

"Nous sommes très fiers du travail d'équipe et du dévouement de nos rangers, même s'il est malheureux qu'une vie ait été perdue sans nécessité", a déclaré Gareth Coleman, le responsable du parc. "La campagne contre le braconnage nous concerne tous. Le braconnage menace de nombreuses vies, détruit des familles et accapare des ressources qui pourraient être utilisées pour développer des emplois", a-t-il poursuivi.

Chute du nombre d'individus

Le parc national Kruger est depuis de nombreuses années le théâtre d'affrontements entre rangers et braconniers. Ces derniers sont particulièrement intéressés par les cornes de rhinocéros, vendues à prix d'or dans certains pays asiatiques pour leurs prétendues vertus médicinales ou aphrodisiaques.

"Grâce" au confinement, le nombre de rhinocéros tués en Afrique du Sud en 2020 a chuté de 33%. Mais ces gains ont été immédiatement réduits dès que les restrictions de mouvement ont été levées. Et ils sont concomitants avec une forte baisse de la population de rhinocéros dans le pays ces dernières années. Sur 394 rhinocéros abattus en 2020 en Afrique du Sud, 245 l'ont été dans le parc national Kruger.

Un rapport publié l'année dernière par l'agence gouvernementale des parcs nationaux a montré qu'il ne reste plus que 3.549 rhinocéros blancs et 268 rhinocéros noirs dans le Kruger.

Lire aussi: Un braconnier de tigres qui mangeait des pénis d'ours arrêté en Inde