Trop de voyageurs de retour de zones rouges ne se font pas tester

Trop de voyageurs de retour de zones rouges ne se font pas tester

Or, si l'on veut se prémunir des variants dangereux, il est important d'augmenter ce nombre. "Durant les vacances de Noël, il y a eu des informations selon lesquelles seuls 37% des voyageurs se faisaient tester", a indiqué mardi en commission de la Chambre le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne.

Des contrôles plus sévères ont toutefois permis d'augmenter ce pourcentage. Aujourd'hui, 83% des voyageurs se soumettent à un test à leur arrivée en Belgique, comme réclamé par les autorités nationales.

1.400 voyageurs verbalisés

A ce jour, près de 1.400 voyageurs se sont toutefois vu adresser un procès-verbal pour ne pas avoir respecté ces règles: 831 pour absence de formulaire PLF (passenger locator form), 277 pour ne pas s'être fait tester, et 155 pour ne pas avoir pu présenter un test négatif. La plupart d'entre eux se sont vu infliger une amende de 250 euros.

Le virologue Steven Van Gucht (Sciensano) plaide lui aussi dans ces journaux pour un meilleur contrôle des voyageurs de retour de l'étranger. "Il faut améliorer ceux-ci par rapport à aujourd'hui si l'on veut maintenir la situation suffisamment sûre dans les semaines et mois à venir".