Test: Non, Outriders n'est finalement pas la catastrophe annoncée

Test: Non, Outriders n'est finalement pas la catastrophe annoncée

On ne va pas se le cacher, ce début d'année 2021 ne se passe pas comme on l'aurait espéré… En ce printemps, du côté du jeu vidéo, on aurait aimé être en train de jouer à Gran Turismo 7, à Horizon Forbidden West ou encore à Kena : Bridge of Spirits. Au lieu de ça, on se retrouve avec très peu de nouveaux jeux à se mettre sous la dent. Pire, on apprend qu'il faudra peut-être un an pour que les PS5 et Xbox Series X se généralisent et soient enfin de stock dans les magasins…

Un lancement compliqué

En cette période de disette vidéoludique, ce 1er avril a été marqué par la sortie d'Outriders, un blockbuster développé par les Polonais de People Can Fly (Gears of War: Judgment et Bulletstorm) et édité par Square Enix. C'est aussi l'une des premières fois qu'un AAA, non développé par un studio Microsoft, intègre « Day One » le Xbox Game Pass.

La sortie d'Outriders n'a pas vraiment fait beaucoup de bruit. Pourtant, depuis la fin du mois de février, une longue démo de plusieurs heures est gratuitement disponible sur la plupart des plateformes pour permettre aux joueurs de se faire une idée du jeu. L'intention de Square Enix est louable. Malheureusement, cette démo n'a pas vraiment convaincu les joueurs. Pire, les premiers jours qui ont suivi la sortie du jeu ont été émaillés par des gros problèmes de serveurs et pendant de nombreuses heures, il était tout simplement impossible de jouer à Outriders, même en solo. On a vu mieux comme lancement…

Un looter-shooter assez peu original

Quelques jours après la sortie, ces problèmes ont été résolus et nous avons enfin pu découvrir (et apprécier) Outriders. Finalement, nous avons même passé un bon moment, loin de la catastrophe annoncée. Mais d'abord, faisons les présentations. Outriders est un jeu de tir à la troisième personne (TPS) avec beaucoup de loot, beaucoup de loot, et des éléments de RPG. Dans un univers de science-fiction et de fin du monde, vous incarnez un Outrider à la découverte d'une planète hostile dans l'espoir de sauver l'humanité. Franchement, on a vu mieux en matière de scénario.

Plus embêtant, Outriders a du mal à imposer sa patte et son style. Manette en main, il fait penser à de nombreux autres jeux comme Destiny, The Division ou même Anthem. Même dans sa direction artistique, Outriders n'arrive pas à se démarquer et à faire mouche. Le jeu n'invente rien et sent le déjà vu. Le schéma est hyper-répétitif : on part du camp, on marche un peu dans un couloir (Outriders n'est pas un monde ouvert), on affronte des vagues d'ennemis, un boss, puis on revient au camp. Durant le jeu, on ramasse un max de loot, sur les ennemis ou dans des coffres. Résultat : on fait des allers-retours incessants dans l'inventaire pour toujours avoir le meilleur équipement sur soi. Il s'agit des trois armes mais aussi de tout l'équipement de votre personnage, du casque jusqu'aux chaussures.

Bonne surprise du côté du gameplay !

Vu comme ça, vous vous demandez sans doute pourquoi Outriders vaut le coup d'être joué. Tout d'abord, le jeu est visuellement très joli. Nous y avons joué sur Xbox Series X et graphiquement, Outriders est vraiment propre et réussi. De plus, les versions new-gen du jeu sont parfaitement optimisées avec des temps de chargement quasiment réduits à néants.

Le gameplay est également très sympa. La démo pouvait laisser penser qu'Outriders serait un clone de Gears of Wars. Finalement, il n'en est rien. Il y a pas mal de bonnes idées et de possibilités. En plus de dizaines et de dizaines d'armes différentes, vous pouvez équiper votre personnage de trois pouvoirs, qui se débloquent au fil des niveaux et qui dépendent de la classe que vous avez choisi au départ.

Même s'ils manquent de variété, les combats sont intenses et très nerveux. Ils demandent de jongler entre la couverture, les esquives, les attaques et les différents pouvoirs qui doivent se recharger. C'est à la fois bourrin et tactique. Finalement, c'est très plaisant à jouer et il est vraiment possible de construire un personnage « parfait » en fonction de ses goûts et de la manière dont on joue.

Une solide durée de vie, en solo comme en coop

Outriders a également le mérite d'être accessible à tous, vraiment à tous. Si le jeu est taillé pour être joué en coop en ligne avec jusqu'à trois joueurs, il est également entièrement jouable en solo, sans que ça ne soit handicapant ou lassant. La seule condition est d'être toujours connecté aux serveurs du jeu, même lorsqu'on joue seul. Même chose du côté de la difficulté : Outriders brille par son accessibilité. Le niveau peut être changé à tout moment. Le jeu offre un défi corsé aux joueurs confirmés et une aventure accessible aux joueurs du dimanche, pas vraiment habitués à ce genre de jeu.

Enfin, Outriders propose une durée de vie plutôt solide. Il nous a fallu un peu plus de 15h de jeu pour arriver au générique de fin, en ligne droite et en faisant l'impasse sur les nombreuses missions secondaires et optionnelles. Une fois l'aventure terminée, les joueurs pourront toujours continuer à mener, en multi, des expéditions et à améliorer leur personnage avec le loot récupéré.  

Notre verdict

Plutôt joli sur les consoles new-gen, doté d'une solide durée de vie, accessible à tous les joueurs en solo comme en multi, Outriders est finalement un bon divertissement et un excellent défouloir. Même s'il lui manque ce brin d'originalité et d'ingéniosité pour faire mouche, il reste un bon petit jeu qui mérite le détour (surtout pour les joueurs abonnés au Xbox Game Pass) et qui vous occupera pendant une bonne dizaine d'heures. En cette période de disette vidéoludique, on ne crache pas dessus ! 3,5/5

Découvrez le trailer de lancement :