Surnommée « Barbie Stasi », la nouvelle poupée de Mattel fait polémique

Surnommée « Barbie Stasi », la nouvelle poupée de Mattel fait polémique

Face à la chute des ventes, Mattel est à la recherche des nouvelles idées pour moderniser sa célèbre poupée Barbie. Le fabricant de jouets s'est tourné vers les nouvelles technologies en présentant une Barbie connectée et intelligente, baptisée « Hello Barbie ».

Cette poupée est équipée d'un système de reconnaissance vocale et elle est capable dialoguer avec les enfants. Mais alors que sa commercialisation n'est prévue que d'ici la fin de l'année aux Etats-Unis, le jouet est déjà au cœur d'une polémique. Les médias allemands l'ont même déjà surnommée « Barbie Stasi ».

En effet, la poupée est accusée d'espionner les enfants et de menacer la sphère privée. Selon l'hebdomadaire allemand Stern dont les infos ont été relayées par Slate, pour fonctionner « elle enregistre en permanence l'ensemble des sons émis dans son environnement. Si elle reconnaît que quelqu'un est en train de parler, la poupée enregistre ce qui est dit et le transmet à un serveur Mattel. La langue est analysée là-bas et une réponse adéquate est générée ». "Hello Barbie" serait également capable d'analyser les centres d'intérêt des enfants et d'en dresser le profil.

Il n'en a pas fallu plus pour que ce nouveau jouet soit surnommé « Barbi Stasi », nom de la police politique, de renseignements et d'espionnage du régime est-allemand après la Seconde Guerre mondiale. Le journal Le Monde rappelle néanmoins que ce type d'écoute est devenu la norme pour les objets qui utilisent la reconnaissance vocale. Début février, certains téléviseurs Samsung étaient soupçonnés d'écouter et de transmettre les conversations tenues à proximité de l'appareil.

Ph : Capture YouTube