Superstitieux, le président du Turkménistan interdit les voitures noires dans son pays

Superstitieux, le président du Turkménistan interdit les voitures noires dans son pays

Il y a peu de chance que vous voyagiez un jour dans ce pays coincé entre l'Iran et l'Ouzbékistan, l'un des plus fermés au monde. Mais si vous allez en Turkménistan, vous ne verrez plus de voitures noires. En effet, le président Gurbanguly Berdimuhamedov vient de décréter l'interdiction des voitures de cette couleur. La raison invoquée ? Le noir porte-malheur.

Tout d'abord, le président a renouvelé son propre parc automobile. Désormais, il ne dispose plus que des limousines blanches. Il a ensuite demandé à près de 160 hauts fonctionnaires du pays de faire la même chose. Enfin, il aurait réclamé aux concessionnaires d'acheter des voitures blanches et il aurait transmis des consignes aux agents des douanes afin qu'ils rejettent les demandes d'importation de voitures noires.

La population turkmène est désormais habituée aux lubies du président. Il aime les belles choses et blanches de préférence. L'année dernière, il avait fait retirer les systèmes de climatisation de la capitale, car il ne les trouvait pas assez jolis. En 2013, il avait entrepris de reconstruire sa capitale Achkhabad en une luxueuse "ville blanche". Il avait fait recouvrir tous les grands bâtiments de la ville de marbre blanc. Même les bordures en ciment ont été remplacées par du marbre.