Suite à plusieurs cas, la Chine attaque la peste à la mort-aux-rats

Suite à plusieurs cas, la Chine attaque la peste à la mort-aux-rats

Le germe de la peste pulmonaire, la plus rare mais la plus virulente des formes de la maladie, a été diagnostiqué courant novembre chez deux patients originaires de la vaste région autonome de Mongolie intérieure. Un cas de peste bubonique a été diagnostiqué le 16 novembre chez un troisième patient qui a mangé du lièvre dans cette même région, puis chez un quatrième patient, un éleveur, mercredi, ont indiqué les autorités de la localité d'Ulanqab.

https://twitter.com/hk420metoo/status/1199342409223532545

En réaction, les autorités chinoises ont annoncé avoir engagé «une action d'extermination des rats et des puces», principaux vecteurs de propagation du bacille. Les responsables du secteur de Xianghuang ont précisé avoir déployé des avions à cet effet.  D'après le quotidien Global Times, le secteur où le troisième patient a été contaminé a été pulvérisé par pas moins de 17 hélicoptères sur une surface de 133 km². Plus de 140.000 tonnes de poison ont été déversées.

Les personnes qui ont été en «contact rapproché» avec les victimes ont par ailleurs été mises en quarantaine et sous surveillance médicale. Les deux patients atteints du bacille pulmonaire ont été transportés à Pékin où ils étaient «dans un état critique», ont précisé la semaine dernière les services sanitaires de la capitale. Le troisième malade est dans un «état stable».