Son ex-mari est condamné parce qu'il n'effectuait pas ses tâches ménagères

Son ex-mari est condamné parce qu'il n'effectuait pas ses tâches ménagères

Depuis le début de 2021, une loi impose aux Chinois un dédommagement financier proportionnel au nombre d'années passées à effectuer les corvées au sein d'un ménage. La première décision en ce sens est tombée il y a peu, puisqu'un homme a dû verser quelque 6.300 € à son ex-épouse, en plus d'une pension mensuelle de 245€.

Le "South China Morning Post" rapporte que le couple s'était rencontré en 2010 pour se marier cinq ans plus tard. Les deux amants s'étaient finalement séparés en 2018, avant que le divorce ne soit demandé en 2020. La jeune femme a souhaité faire valoir son droit à une compensation financière pour avoir élevé leur fils seule.

Une condamnation qui fait débat

Depuis l'annonce de cette décision, les débats sont animés sur le réseau social Weibo, certains estimant que la compensation financière est trop faible, quand d'autres sont convaincus que l'épouse a apprécié ces tâches quotidiennes.

"Celles et ceux qui s'occupent des travaux ménagers dans un mariage sont dévalorisés. Leur capacité de survie dans la société et leurs compétences professionnelles diminuent probablement", explique l'avocat Zhong Wen, spécialisé dans les divorces. Ce dernier juge d'ailleurs que la compensation financière attribuée par la justice est bien trop faible.

Lire aussi: Confinement : la charge mentale des femmes au sein du couple s'immisce aussi dans la préparation des repas