Sommet en Finlande entre Trump et Poutine qui vise à assouplir leurs relations

Sommet en Finlande entre Trump et Poutine qui vise à assouplir leurs relations

Donald Trump a affirmé ne pas placer de hauts espoirs sur ce sommet avec le président russe, qu'il a déjà rencontré à Hambourg l'année passée en marge du sommet du G20. «C'est une bonne chose de se rencontrer. Je crois aux rencontres», a déclaré sur la chaîne américaine CBS le président américain, tout en assurant avoir des «attentes limitées». Il a en outre estimé que la Russie, à l'instar de l'UE et de la Chine, était un «ennemis» des Etats-Unis, précisant qu'il entendait «compétitifs».

A Moscou, le Kremlin a pour sa part affirmé la semaine passée s'attendre à des discussions «compliquées», après les déclarations de Trump lors du sommet de l'OTAN à Bruxelles suggérant que l'Allemagne était «totalement contrôlée par la Russie», via les importations de gaz naturel. M. Poutine ne s'est pas exprimé lui-même sur ce qu'il anticipe du tête-à-tête.

Pour corser la rencontre, celle-ci a en outre lieu également trois jours après l'inculpation aux USA de douze agents du renseignement russe pour avoir piraté les ordinateurs du parti démocrate pendant la campagne présidentielle américaine de 2016. Ces inculpations ont été décrétées par le procureur spécial chargé de l'enquête sur une ingérence du Kremlin dans cette campagne. Donald Trump a concédé qu'il pourrait aborder le sujet de ces inculpations, alors qu'il a toujours par le passé réfuté toute interférence russe lors du scrutin.

Des relations au plus bas

Les relations entre les deux blocs rivaux se sont largement dégradées au cours des dernières années et sont au plus bas depuis la Guerre Froide. Les deux puissances soutiennent des camps opposés tant dans le conflit en Syrie qu'en Ukraine, en particulier depuis l'annexion de la Crimée par la Russie dans ce dernier pays. Les discussions entre les deux chefs d'Etats devraient faire la part belle à ces dossiers épineux.

Néanmoins, tant Donald Trump, au pouvoir depuis un an et demi, que Vladimir Poutine, réélu cette année pour un 4e mandat, ont tous deux exprimé à plusieurs reprises leur intention d'améliorer les relations entre leurs deux nations.

Leur rendez-vous est fixé en début d'après-midi au palais présidentiel au coeur d'Helsinki sur la Baltique, une capitale qui a déjà accueilli des sommets réunissant bloc de l'Est et l'Ouest par le passé (Gerald Ford et Léonid Brejnev en 1975, George Bush et Mikhaïl Gorbatchev en 1990, Bill Clinton et Boris Eltsine en 1997). Les dirigeants s'entretiendront en face à face avec leurs seuls interprètes. Un déjeuner de travail avec leurs équipes et une conférence de presse commune suivront.

Le choix des lecteurs
  1. Belgaimage-24402769

    Pour leurrer les troupes ukrainiennes, la Russe déploie des chars gonflables… qui se sont dégonflés

  2. pexels-andrea-piacquadio-3768723 (1) (1)

    Voici tous les endroits où il faudra désormais se taire

  3. Belgaimage-58329595

    Voici pourquoi le prix de l’essence, du mazout et du diesel pourrait exploser en février

  4. Belgaimage-33101493

    Attention à cette nouvelle technique de vol dans les stations-service

  5. Belgaimage-31993975

    Attaque au couteau à la station de métro Schuman: une victime blessée, l’agresseur arrêté