Se servir des réseaux sociaux pour arrêter de fumer ?

Se servir des réseaux sociaux pour arrêter de fumer ?

Une équipe de chercheurs californiens pense que l'arrêt de la cigarette peut être encouragé lorsqu'on partage son expérience avec d'autres sur Twitter. "L'environnement de Twitter a créé une sorte de dynamique festive", explique Cornelia Pechmann, professeur de marketing à l'université de Californie. "Ceci est particulièrement important pour les fumeurs sociaux".

Un sevrage par la communication

Vingt fumeurs désireux d'arrêter de fumer ont rejoint le groupe Tweet2Quit, qui encourage à partager ses expériences de sevrage avec les autres membres au cours de 100 jours d'étude. Des messages transférés automatiquement par des coaches spécialisés étaient postés deux fois par jour pour briser la glace et encourager les participants à échanger.

Les participants ont posté en moyenne 72 tweets par personne, et la majorité d'entre eux (60%) ont continué à tweeter après 30 jours. "De plus, des leaders de groupe ont naturellement fait surface, facilitant au passage les conversations en ligne", note le professeur Pechmann, qui ajoute que "ces meneurs ont joué un rôle crucial pour que les participants continuent à s'investir (dans le programme)". Au terme de cette expérience, 42% des fumeurs ayant rejoint le groupe Tweet2Quit ont arrêté de fumer.

Responsabiliser les fumeurs

Le professeur Pechmann et son équipe ont ensuite rectifié le processus d'envoi automatique de messages au cours d'une autre expérience sur le même nombre de 20 participants, et sont arrivés à un taux de réussite de 75%. La communication entre les membres des deux groupes Tweet2Quit n'était établie qu'en ligne. Chaque participant recevait aussi une boîte de patchs à la nicotine et devait envoyer au moins un tweet par jour à son groupe. Cornelia Pechmann précise que les tweets responsabilisent les fumeurs envers leur arrêt et que les réseaux sociaux représentent une plate-forme d'aide très prometteuse du fait de la facilité avec laquelle ils permettent de se faire conseiller et aussi de partager.