Rouvrir les terrasses le 8 mai ? Oui mais seulement à deux conditions, pour Vandenbroucke

Rouvrir les terrasses le 8 mai ? Oui mais seulement à deux conditions, pour Vandenbroucke

Mercredi dernier, le comité de concertation avait choisi de reporter la réouverture des cafés et restaurants au 8 mai plutôt qu'au 1er mai, et de la limiter dans un premier temps aux terrasses.  

Deux conditions

Invité sur RTL ce dimanche, Frank Vandenbroucke a rappelé que cette réouverture ne pourrait se faire qu'à deux conditions. Primo, une évolution favorable de la vaccination, ce qui semble acquis aux yeux de tous. Secundo, que la situation dans les hôpitaux « s'améliore de façon durable », a insisté le ministre de la Santé, sans vouloir donner d'objectif chiffré.

Or, c'est là que le bât pourrait blesser : à l'heure actuelle, seuls 92 lits aux soins intensifs restent disponibles dans nos hôpitaux belges, a souligné Frank Vandenbroucke. Si les hospitalisations s'affichent en légère baisse ce dimanche (-6%), 2.916 personnes sont encore hospitalisées en raison de la Covid-19, dont 924 patients traités en soins intensifs (+2%).

La décision de retarder l'ouverture des terrasses avait suscité le mécontentement d'une bonne partie du secteur Horeca. Affichant sa compréhension face à la détresse du secteur, le ministre de la Santé a, une fois de plus, justifié cette décision : « on a vu dans les chiffres d'octobre qu'il y avait plus de contaminations parmi le personnel travaillant dans l'horeca », indique-t-il, pointant que l'horeca était alors « l'un des secteurs les plus touchés ». « L'horeca est forcément un secteur où l'on a des contacts plus rapprochés. Nier cela n'a aucun sens. »

Lire aussi : Les bourgmestres évoquent leur « malaise » et ne chasseront pas tous les fraudeurs