Réouverture de l'Horeca : De Croo apporte des précisions importantes

Réouverture de l'Horeca : De Croo apporte des précisions importantes

Ce mercredi matin, le Premier ministre Alexander De Croo est revenu sur les annonces du Comité de concertation sur les ondes de Bel-RTL. Il est revenu sur les annonces faîtes la veille par le Comité de concertation.

"Il y aura des contraintes de ventilation"

Tout d'abord, Alexander De Croo a apporté quelques précisions concernant la réouverture de l'Horeca en intérieur. Il a confirmé l'obligation pour un gérant de restaurant de mesurer le taux de CO2 dans son établissement : « Il y aura des contraintes de ventilation. Dans les restaurants, on obligera la présence d'un dispositif mesurant la qualité de l'air. Pour l'instant, c'est obligatoire dans les cafés et les restaurants, et dans les salles de fitness, car ce sont des endroits où c'est le plus applicable. Mais je conseillerais à tous ceux qui veulent être prudents de le faire. Il y aura des contrôles, qui seront plus du coaching dans un premier temps, mais qui dans un deuxième temps pourraient mener à la fermeture ».

Que se passera-t-il si les objectifs ne sont pas atteints ?

Si bon nombre d'assouplissements ont été annoncés pour les prochaines semaines, qu'en sera-t-il si les conditions fixées – à savoir 60 % des adultes vaccinés au 1er juillet et 70 % pour le 1er août – ne sont pas atteintes ? Le Premier ministre répond que « ce sont des chiffres sur lesquels on se base pour prendre des décisions. Moi je les prendrais d'une manière assez contraignante, mais si on est à 1 % du seuil, je pense qu'il faudra être un peu raisonnable. Mais honnêtement, ces chiffres-là sont tout à fait atteignables ».

"C'est normal qu'on passe à un stade supérieur"

Enfin, Alexander De Croo répond aux critiques disant que nous allons trop vite en besogne. « C'est une ouverture en maîtrisant les risques. La campagne de vaccination nous donne des fondations solides. 40 % des adultes sont vaccinés une première. Et d'ici le 9 juin, 2,2 millions de Belges supplémentaires seront vaccinés. La population à risque, pour laquelle on a pris toutes ces mesures, sera protégée. Donc c'est normal qu'on passe à un stade supérieur », a-t-il rassuré.