Quatre tonnes de déchets à la Boverie : les services de propreté mènent une action coup de poing

Quatre tonnes de déchets à la Boverie : les services de propreté mènent une action coup de poing

Depuis plusieurs jours, en raison du beau temps, de nombreuses personnes se rassemblement dans le parc de la Boverie malgré les mesures sanitaires liées à la pandémie de Covid-19.

Ce fut encore le cas mercredi. Les estimations faisaient état de 2.000 à 3.000 personnes, ce qui a amené la police de Liège à intervenir en fin de journée pour limiter l'accès au centre du parc. Sur place, et malgré l'arrêté du gouverneur de la province de Liège interdisant la consommation d'alcool sur la voie publique, de nombreuses personnes y consommaient de l'alcool.

"50 fois plus de déchets qu'en moyenne!"

Le lendemain matin, la désolation régnait à nouveau dans le parc de la Boverie, où de nombreux déchets ont été abandonnés sur les pelouses et parfois même jetés dans les plantations ou dans la Meuse. A titre d'indication, le 25 février dernier, au lendemain d'un important rassemblement, les services Propreté de la ville de Liège ont collecté près de 4.000 kilos de déchets, soit une quantité similaire à un lendemain d'une City Parade. «On a ramassé 50 fois plus de déchets qu'un jour moyen de mars», indique Tony Fernez, responsable de brigade au service Propreté.

Aussi, au-delà du non-respect des mesures sanitaires qui n'est pas de son ressort, l'échevin liégeois en charge de la propreté, Gilles Foret, appelle au respect du domaine public «afin que chacun puisse profiter du parc de manière agréable».

Ras-le-bol des services de propreté

Afin de sensibiliser les citoyens, une action coup de poing a été menée jeudi matin au parc de la Boverie. Symboliquement, les déchets abandonnés sur les pelouses n'ont pas été collectés et resteront sur place toute la journée. «Le plus gros des déchets sera évacué par camion. Ceux qui ont été regroupés par les fêtards dans les poubelles et au pied de celles-ci également. Mais exceptionnellement, pour la première fois, nous en laissons une partie sur place pour sensibiliser les usagers du parc», poursuit le responsable de brigade.

Au-delà de l'état lamentable du parc, les services insistent aussi sur les conséquences financières pour la Ville. En effet, les moyens humains mis en œuvre sur ce site sont cinq fois plus importants et l'on constate un non-respect du tri. Or, la tonne de déchets «tout venant» est facturée 104 €, contre 0 € pour le verre ou les déchets PMC.

Lire aussi : La motivation à respecter les gestes barrières prédit les pics d'infection à la Covid-19