PHOTOS. Voici les grands gagnants des Oscars 2017

PHOTOS. Voici les grands gagnants des Oscars 2017

L'équipe de la comédie musicale "La La Land", nommée dans 14 catégories et primée 6 fois, était déjà sur scène pour formuler ses remerciements, quand l'erreur a été rectifiée. A la surprise générale, c'est alors le film "Moonlight" qui a été annoncé oscarisé meilleur film. La confusion a été retransmise en direct à la télévision, dans pas moins de 225 pays, devant des centaines de millions de téléspectateurs.

Lire aussi

ABC Breaking News | Latest News Videos

 

Meilleur film

"Moonlight" est un drame intimiste sur un jeune garçon noir éduqué dans un quartier difficile par une mère toxicomane. Le film était nommé dans 8 catégories, et concourrait pour la statuette du meilleur film avec "Premier contact", "Fences", "Tu ne tueras point", "Comancheria", "Les figures de l'ombre", "La La Land", "Lion" et "Manchester by the sea".

Le film peut s'enorgueillir aussi d'un Oscar du meilleur second rôle pour Mahershala Ali qui interprète un trafiquant de drogue au grand cœur. L'artiste est le premier acteur musulman à recevoir cette prestigieuse statuette.

Meilleurs actrice

La pétillante Emma Stone, 28 ans, a remporté l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle principal dans la comédie musicale "La La Land". Elle a éclipsé la Française Isabelle Huppert, nommée pour son rôle dans la coproduction belge "Elle", déja récompensée à de multiples reprises.

Dans la comédie musicale "La La Land", Emma Stone chante et fait des claquettes, déclarant son amour à Sebastian, incarné par Ryan Gosling, dans un Las Vegas sublimé. La jeune actrice était en lice contre Isabelle Huppert, dans la coproduction belge "Elle", Ruth Negga dans "Loving", Natalie Portman dans "Jackie" et Meryl Streep dans "Florence Foster Jenkins".

La Française Isabelle Huppert était une rivale très sérieuse pour l'Oscar de la meilleure actrice dans son rôle de femme violée traquant son agresseur. Elle avait déjà été récompensée ces dernières semaine d'un César et d'un Golden Globe pour cette prestation.

Meilleur acteur

L'acteur américain Casey Affleck a remporté dimanche son premier Oscar pour son interprétation d'un homme brisé par son passé dans "Manchester by the Sea".

Casey Affleck, qui sort ainsi de l'ombre de son frère Ben, était en lice contre Andrew Garfield ( "Tu ne tueras point"), Ryan Gosling ("La La Land"), Viggo Mortensen ("Captain Fantastic") et Denzel Washington.

Meilleur réalisateur

A 32 ans, Damien Chazelle a été récompensé de l'Oscar du meilleur réalisateur pour sa comédie "La La Land".

Damien Chazelle est le plus jeune réalisateur a être consacré aux Oscars. "Ce film est au sujet de l'amour, et j'ai eu la chance de tomber amoureux en le réalisant", a déclaré M. Chazelle en dédiant sa statuette à sa compagne. La comédie était en compétition avec "Premier contact" de Denis Villeneuve, "Tu ne tueras pas" de Mel Gibson, "Manchester by the sea" de Kenneth Lonergan et "Moonlight" de Barry Jenkins.

Meilleur documentaire

"The White Helmets" (Les Casques blancs), réalisé par Orlando von Einsiedel et Joanna Natasegara, a reçu l'Oscar du meilleur court métrage documentaire. Le prestigieux prix a attiré l'attention d'Hollywood sur le conflit en Syrie, en cours depuis 6 ans et sur ce corps de secouristes qui compte plus de 3.000 volontaires qui ont déjà sauvé 82.000 vies.

A la réception de la fameuse statuette, les réalisateurs britanniques ont appelé à une résolution rapide du conflit syrien. Ils ont cité le slogan des secouristes "Qui sauve une vie sauve toute l'Humanité", tiré d'un verset du Coran, et prié le parterre de célébrités de se lever en hommage au travail des secouristes. Le réalisateur a lu un bref mot du chef des Casques blancs Raed Saleh, qui n'a pu venir aux Etats-Unis. "Nous sommes tellement reconnaissants que ce film ait mis en lumière notre travail (...) Nous avons sauvé plus de 82.000 civils. J'invite ceux qui m'écoutent à travailler pour la vie, pour arrêter le bain de sang en Syrie et ailleurs dans le monde".

Il était en effet prévu que Raed Saleh et Khaled Khatib, un secouriste qui a filmé de nombreuses scènes choc de sauvetage après des bombardements en Syrie, assistent dimanche aux Oscars. Mais les deux hommes n'ont finalement pas fait le voyage, invoquant leur travail indispensable sur le terrain et un passeport non accepté.

Les semaines précédentes, les secouristes risquaient de ne pas pouvoir assister à la cérémonie en raison du décret du 27 janvier du président américain Donald Trump, interdisant jusqu'à nouvel ordre l'accès au territoire américain aux ressortissants syriens, sauf exemption. Depuis 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 310.000 morts et déplacé des millions de personnes.

Meilleur film d'animation

Le bestiaire de "Zootopie" a remporté l'Oscar du meilleur film d'animation, en lice face à la coproduction belge "La Tortue rouge".

Avec cet Oscar pour "Zootopie", de Byron Howard et Rich Moore, le géant Disney remporte ainsi sa cinquième statuette d'affilée. Le film s'est imposé face au franco-suisse "Ma vie de courgette", un autre block-buster de Disney, "Vaiana, la légende du bout du monde", "Kubo et l'armure magique", et enfin le franco-belgo-japonais "La Tortue rouge". "La Tortue rouge" est le premier long métrage du Néerlandais Michael Dudok de Wit, coproduit par Belvision. Il raconte l'histoire d'un naufragé sur une île déserte peuplée de tortues, de crabes et d'oiseaux.

Meilleur film en langue étrangère

"Le client", un drame iranien, a reçu l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. Son réalisateur, l'Iranien Asghar Farhadi, n'était pas présent, désapprouvant le décret anti-migration du président américain Donald Trump visant sept pays musulmans.

Une déclaration de M. Farhadi a été lue par une ingénieure irano-américaine, Anousheh Ansari à la réception de la statuette dorée. "Je suis désolé de ne pas être avec vous ce soir. Mon absence est dictée par le respect pour mes compatriotes et ceux des six autres nations qui n'ont pas été respectés par la loi inhumaine appliquée à l'entrée des immigrants aux USA."

Le drame, une coproduction française, était en compétition avec "Les oubliés" (Danemark), "Mr. Ove" (Suède), "Tanna" (Australie) et "Toni Erdmann" (Allemagne). Précédemment, Viola Davis a remporté l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour sa performance d'épouse bafouée dans "Fences", face à Naomie Harris ("Moonlight"), Nicole Kidman ("Lion"), Octavia Spencer ("Les Figures de l'Ombre") et Michelle Williams ("Manchester by the Sea"). Mahershala Ali, est reparti avec la statuette du meilleur second rôle pour son interprétation d'un trafiquant de drogue au grand cœur dans "Moonlight". Il devient le premier acteur musulman à recevoir ce prestigieuse prix.

La palmarès

Meilleur film : "Moonlight" de Barry Jenkins

Meilleure actrice : Emma Stone (La La Land)

Meilleur acteur : Casey Affleck (Manchester By The Sea)

Meilleur réalisateur : Damien Chazelle (La La Land)

Meilleur second rôle féminin : Viola Davis (Fences)

Meilleur second rôle masculin : Mahershala Ali (Moonlight)

Meilleure musique de film : "La La Land"

Meilleure chanson originale : "City of Stars", "La La Land"

Meilleure photographie : "La La Land"

Meilleurs décors : "La La Land"

Meilleur scénario adapté : "Moonlight"

Meilleur scénario original : "Manchester by the Sea"

Meilleur son : "Tu ne tueras point"

Meilleur montage : "Tu ne tueras point"

Meilleur film étranger : "Le Client" d'Asgar Farhadi (Iran)

Meilleur film d'animation : "Zootopie"

Meilleurs costumes : "Les Animaux fantastiques"

Meilleurs maquillages et coiffures : "Suicide Squad"

Meilleur film documentaire : "O.J.: Made in America"

Meilleur montage son : "Premier contact"

Meilleurs effets visuels : "Le Livre de la Jungle"

Meilleur court métrage de fiction : "Sing"

Meilleur court métrage d'animation : "Piper"

Meilleur court métrage documentaire : "The White Helmets"