PHOTOS. Quand le monosourcil devient un atout

PHOTOS. Quand le monosourcil devient un atout

Nombreux sont les exemples de capillarités généreuses qui ont provoqué des plaisanteries. Pensons juste à Helga dans « Hey Arnold ! ».

Mais Scarlett Costello a pris le contre-pied des moqueries en devenant l'égérie d'une pratique aux antipodes des standards de beauté.

Une publication partagée par @scarlettcostello le

Dans une interview accordée au magazine Teen Vogue, ce mannequin a confié laisser pousser tous ses poils sur les conseils de sa mère qui voulait qu'elle accepte son corps. Un physique que le top arbore désormais fièrement sur son compte Instagram.

talked about these hairy pits to @i_d ?? link in bio

Une publication partagée par @scarlettcostello le

Nouvelle mode ?

Désormais, Scarlett Costello a fait de son monosourcil un atout qui lui a notamment permis d'apparaître dans Interview Magazine. « Je crois vraiment que les gens sont plus beaux lorsqu'ils acceptent leur corps tel qu'il est, déclare-t-elle. C'est cette confiance en notre propre beauté naturelle qui est importante », a-t-elle indiqué.

update these marc jacobs gel liners are insane

Une publication partagée par @scarlettcostello le

Si certaines méchancetés lui sont encore jetées à la figure, elles n'ont plus d'effet sur ce top model qui admire la figure mexicaine du féminisme Frida Kahlo, représentante sans pareil de cette pratique.

De quoi prophétiser le retour des monosourcils comme le retour improbable de la mode «sandales-chaussettes» ? A confirmer.