Pékin relativise le risque que représente la fusée chinoise hors de contrôle

Pékin relativise le risque que représente la fusée chinoise hors de contrôle

La Chine a lancé la semaine dernière le premier des trois éléments de sa station spatiale, propulsé par une fusée. C'est le corps de cette fusée qui doit revenir sur Terre mais personne ne sait où précisément. «La probabilité de causer des dégâts [...] au sol est extrêmement faible», a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin.

Les Etats-Unis réagissent

Le chef du Pentagone, Lloyd Austin, a assuré jeudi ne pas prévoir de détruire la fusée chinoise qui doit effectuer ce week-end une rentrée incontrôlée dans l'atmosphère, tout en critiquant à demi-mot Pékin pour en avoir perdu la maîtrise.

«Selon les dernières estimations que j'ai vues, c'est prévu pour le 8 ou le 9» mai, a indiqué le ministre américain de la Défense au cours d'une conférence de presse. «A ce stade, nous n'avons pas prévu de détruire la fusée», a-t-il ajouté. «Nous espérons qu'elle tombera à un endroit où elle ne fera de mal à personne, dans l'océan ou un endroit comme ça, nous l'espérons».