NTM, le concert d'adieu

NTM, le concert d'adieu

"Il s'agit bien de la toute dernière occasion de voir le groupe à l'œuvre avant bien longtemps, voire peut-être jamais plus", ont expliqué les producteurs. En Belgique, cette dernière occasion se fera le 15 novembre prochain au Palais 12 à Bruxelles.

Didier Morville et Bruno Lopes ont dès lors décidé de marquer le coup et de soigner leur sortie en proposant un show à l'américaine de plus de deux heures. Ils ne seront bien évidemment pas les seuls sur scène puisqu'ils seront accompagnés par DJ Pone et DJ R-Ash, mais aussi par d'autres invités tels que Lord Kossity, Raggasonic, Busta Flex, Zoxea, Nathy Tuco, etc.

L'ouverture de la billetterie est prévue ce vendredi 15 mars via le 070/660.601 et ticketmaster.be. L'an dernier, les 45.000 tickets pour les trois dates de Paris-Bercy avaient été vendus en seulement quelques heures. Les premiers arrivés seront donc les premiers (et les seuls) servis.

2019 sera une année chargée pour les deux rappeurs puisqu'un film, une série et un documentaire sont également annoncés. Au cinéma, un biopic va en effet être réalisé par Audrey Estrougo tandis que la série, destinée à Netflix et réalisée par Katell Quillévéré (« Réparer les vivants ») et Hélier Cisterne (« Le Bureau des légendes »), devrait voir le jour sous la forme de huit épisodes. Un documentaire reviendra quant à lui sur les moments forts de leur tournée de reformation.

Des voies divergentes

AFP / Joel Saget

Séparé depuis 2001, le duo de Seine-Saint-Denis n'a plus fait d'album studio en commun depuis 1998. Les deux rappeurs du ‘9-3' s'étaient déjà retrouvés une première fois en 2008 pour célébrer les 20 ans de leur groupe. Ils avaient rempli deux fois Bercy à Paris et plusieurs Zéniths en France, lors d'une tournée évènement.

Âgé de 51 ans, JoeyStarr a sorti cinq albums solo depuis le début des années 2000. Le dernier en date "Egomaniac" remontant déjà à 2011. Il s'est également essayé avec succès au métier de comédien, avec près de 22 films à son actif, dont "Polisse" de Maïwenn, "Les Seigneurs" d'Olivier Dahan ou encore "L'Amour dure trois ans" de Frédéric Beigbeder. On a encore pu le voir dans quelques séries comme "H", "Mafiosa" ainsi que "Dix pour cent", mais aussi en tant que juré dans l'émission "La Nouvelle Star". Tout récemment, il a joué au théâtre, dans la pièce "Éloquence à l'Assemblée", où il lisait des discours marquants de l'histoire de France.

À 53 ans, Kool Shen a lui aussi produit cinq albums solo depuis 2004, dont le dernier, "Le fil du rasoir", était sorti 2016. A l'instar de son acolyte, il s'est également pris au jeu du 7e art, avec une prestation remarquée dans le film "Abus de faiblesse" de Catherine Breillat, inspirée d'une histoire vraie entre la réalisatrice et le multirécidiviste Christophe Rocancourt. Il était également très récemment à l'affiche de "Paradise Beach", un film réalisé par Xavier Durringer. Parallèlement à sa carrière musicale, Kool Shen a également tâté du poker de haut niveau avec un certain succès.

NTM en quatre albums

Sorti en 1998, "Suprême NTM" est le plus gros carton du groupe avec près de 800.000 exemplaires vendus. Considéré comme l'un des plus grands classiques du rap français, on y trouve les tubes qui sont repris encore aujourd'hui par les fans du groupe dont "Ma Benz", "Laisse Pas Traîner Ton Fils", "That's My People", "Seine-Saint-Denis Style" ou encore "Pose Ton Gun". C'est l'album qui a permis au duo d'être connu du très grand public.

Avec "Paris sous les bombes", sorti en 1995, NTM entame une collaboration avec DJ Clyde, ancien DJ d'un autre combo phare du rap français Assassin. Pour les puristes du groupe, il est considéré comme le plus percutant. Avec ses 500.000 exemplaires vendus, l'album permet au rap dit ‘hardcore' de faire son trou dans les charts. La voix de JoeyStarr y devient plus rugueuse et agressive, tandis que celle de Kool Shen y est plus cassante. Grâce au réalisateur de l'album DJ Clyde, le flow des rappeurs à l'unisson des beats permet de mettre en valeur des titres comme "La Fièvre" ou "Qu'est-ce qu'on attend". Sans doute leur album le plus personnel.

"1993… J'appuie sur la gâchette" est peut-être, dans sa forme, le moins NTM de leurs quatre albums, JoeyStarr n'étant présent que dans sept des 17 morceaux du disque. Sorti en mars 1993, il faudra attendre juillet 1997 pour qu'il dépasse la barre des 100.000 albums vendus. Très frileux à l'époque à l'égard de ce type de rap, les médias lui ont en effet réservé un accueil plutôt froid. Le groupe avait d'ailleurs senti le vent venir puisque la campagne publicitaire placardée dans les banlieues annonçait directement la couleur : "Cet album ne passera jamais à la radio". Des titres tels que "Police" ou "J'appuie sur la gâchette" ne faisaient en effet pas dans la dentelle.

Premier album du groupe, "Authentik", sortir en 1991, est considéré aujourd'hui comme un vrai album précurseur du rap français par son flow, ses beats et surtout par les thèmes qu'il aborde. La problématique des banlieues, leur gestion catastrophique et l'abandon par les politiques y sont évidemment abordés en long et en large, tout comme l'exclusion. Un titre comme "Blanc et noir" cloue en outre au pilori les racistes de tous bords, qu'ils soient blancs, noirs ou islamistes. Sorti en maxi 45T en 1990, on y trouve également le premier succès du groupe, "Le Monde de demain" qui prouve que le duo avait très tôt tapé dans l'œil d'autres artistes. Jean-Baptiste Mondino avait en effet réalisé la pochette, tandis que le clip était mis en scène par le photographe Stéphane Sednaoui dans des tenues de Jean-Paul Gaultier.

Pierre Jacobs