Nouveau week-end explosif à Bruxelles ? « Un samedi sous haute tension » attendu au Bois de la Cambre

Nouveau week-end explosif à Bruxelles ? « Un samedi sous haute tension » attendu au Bois de la Cambre

Ce week-end, le Bois de la Cambre ne sera pas fermé malgré que deux événements y soient annoncés (sans pour autant être autorisés): la « World Wide Demonstration » et la « Boum Test ».

Le premier se présente comme une « manifestation pour la liberté ». Via les réseaux sociaux, les organisateurs appellent « Flamands, Wallons et Bruxellois à se réunir en masse pour demander plus de libertés ». Jusqu'à présent, environ 2.600 personnes se disent intéressées par cet événement qui doit débuter à 13h30.

Une "boum test" pour prouver "que l'on peut faire ce que l'on veut à l'extérieur"

Le second est prévu dès 16h. Avec cette « Boum test », les organisateurs veulent démontrer que « le coronapass pour assister à des événements extérieurs est inutile et infondé », car le risque de contamination y est « très faible ». Pour ce faire, le collectif « l'Abîme » cherche « 2.000 fêtards non testés et 200 volontaires testés pour faire une fête sauvage sans geste barrière ». Les volontaires prêts à se faire tester avant et après la fête devront en assumer les frais, soit 11 € par personne (5,5 € par test antigénique).

«Tout le monde nous critique, mais cette action est intelligente : on veut démontrer qu'il n'y a pas de contamination à l'extérieur et, une fois qu'on aura démontré cela, il n'y aura plus de test, plus de corona pass ; il n'y aura plus rien et on pourra faire ce que l'on veut à l'extérieur !», explique à Sudinfo Dave Monfort, porte-parole du collectif organisateur « L'abîme ». « En fait, on l'a déjà prouvé qu'il n'y avait pas de contamination à l'extérieur sans faire de test sachant qu'on a déjà fait deux ‘Boum' et qu'il n'y a jamais eu de cluster », ajoute-t-il.

Le porte-parole s'attend à une journée agitée au Bois de la Cambre : « Ce samedi, ça va être sous haute tension, parce que les gens vont venir pour les deux événements ». Les deux organisations ne se sont pas concertées, précise-t-il.

La police se prépare

Quant aux autorités, celles-ci craignent également un nouveau week-end mouvementé.

La police sera à nouveau présente en nombre, indique à Sudinfo Ilse Van de keere, porte-parole de la police de Bruxelles Capitale / Ixelles. « On a prévu un dispositif pour encadrer toutes les activités qui auront lieu ce samedi sur notre territoire », dit-elle, sans donner plus de précisions.

Lire aussi : Les festivals réfléchissent à des « alternatives » pour accueillir au mieux le public