Nouveau calendrier scolaire: voici pourquoi vos vacances pourraient vous coûter plus cher

Nouveau calendrier scolaire: voici pourquoi vos vacances pourraient vous coûter plus cher

Cette semaine, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'est accordé sur une réforme des rythmes scolaires sur base annuelle. Etudiée depuis longtemps, cette réforme vise à mieux coller aux rythmes naturels des enfants. Les vacances d'été seront ainsi raccourcies, tandis que les congés de Toussaint et Carnaval seront doublés.

Pour Pâques et Noël: pas de changement. Cela restera deux semaines de vacances. La rentrée scolaire de 2022 s'opérera ainsi le lundi 29 août et s'achèvera le vendredi 7 juillet 2023.

Repenser les vacances en famille

Ce nouveau calendrier scolaire imposera de facto une nouvelle organisation familiale, notamment au niveau des vacances. Le nombre de jours de vacances reste quasi identique, mais ils seront répartis autrement. Moins de vacances en été, plus de vacances en hiver : cette réforme pourrait se traduire par des changements dans les choix des consommateurs. Profiteront-ils davantage des voyages au ski ? Opteront-ils pour des voyages plus longs et plus lointains en hiver ? Ou au contraire, garderont-ils les mêmes habitudes ?

Dans tous les cas, ce nouveau calendrier pourrait avoir un impact sur le portefeuille des vacanciers.

« On sait que l'on bénéficie de prix avantageux quand les vacances ne tombent pas en même temps que celles de nos voisins français », explique Sarah Saucin, porte-parole de TUI, dans les titres de Sudpresse ce samedi. Qu'en sera-t-il en 2022 ? Il est encore trop tôt pour le savoir.

Pression en été

Mais du côté de l'association belge des tour-opérateurs (ABTO), on pressent tout de même du changement dans les tarifs : « Moins de semaines de congé en juillet et août, cela veut dire davantage de pression pour les réservations durant cette haute saison avec des prix qui risquent d'augmenter », pointe Pierre Fivet le porte-parole de l'ABTO.

D'ailleurs, s'inspirer du modèle français ou allemand serait bénéfique pour tous, selon l'ABTO. En décalant les congés scolaires entre Flamands et Wallons, « cela profiterait à tout le monde autant pour les tour-opérateurs que le consommateur. »

« Des vacances qui s'étalent sur plusieurs différentes semaines, cela jouerait aussi sur les prix. Tout le monde s'y retrouverait et je pense même pour le tourisme en Belgique. Avec des vacances décalées, tout le monde pourrait mieux profiter de la Côte », illustre Pierre Fivet.

Au vu de la complexité du pays, reste à voir si cette option pourrait ne serait-ce qu'être envisagée…

Lire aussi : Vacances d'été et tests PCR : gare aux mauvaises surprises pour votre portefeuille