Neuf mois après avoir eu la Covid-19, elle est toujours incapable d'aller à l'école

Neuf mois après avoir eu la Covid-19, elle est toujours incapable d'aller à l'école

Un an après le début de la pandémie de Covid-19, on commence à en savoir un peu plus sur les cas de « Covid long ».  Au début du mois, une étude chinoise publiée par la revue médicale «The Lancet» indiquait que 76% des personnes hospitalisées pour Covid-19 souffraient d'au moins un symptôme six mois après leur infection. Parmi les problèmes de santé les plus fréquents, 63% des ex-patients se plaignaient de fatigue ou de faiblesse musculaire, 26% de troubles du sommeil, 27% disaient éprouver encore des douleurs.

En septembre 2020, une autre étude menée par le Dr Liam Townsend de l'hôpital St James (Dublin, Irlande) montrait que plus de la moitié des patients et du personnel d'un hôpital irlandais avaient souffert de fatigue persistante après avoir récupéré de la Covid-19, quelle que soit la gravité de leur infection.

"Comme un zombi" à l'école

Il n'y a pas encore eu d'étude sur le sujet mais il semblerait que les enfants puissent également ressentir des effets du coronavirus plusieurs mois après avoir été infectés. C'est le cas de la petite Anna. Âgée de 8 ans, cette enfant écossaise a été frappée par le virus en avril 2020. Helen Goss, sa maman, a raconté à Metro UK que sa fille avait tenté de retourner à l'école en août dernier mais qu'elle était « comme un zombi » et qu'elle s'endormait sur son bureau. Elle est tellement fatiguée que depuis elle n'a toujours pas repris l'école.

La mère de famille écossaise est infirmière de formation. Elle croit que sa fille est atteinte du syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS)  mais qu'elle n'a pas été correctement diagnostiquée. Aujourd'hui, Anna souffre toujours de maux de tête récurrents, de douleurs musculaires, de nausées et d'éruptions cutanées.

"Les enfants souffrent aussi du ‘Covid long'"

Même s'il est vrai que les enfants tombent très rarement malades après avoir attrapé la Covid-19, la maman veut mettre en garde les parents contre les effets sur le long terme. « Ce n'est pas seulement les effets physiques mais c'est aussi l'impact sur la santé mentale », a indiqué la maman. Car en plus d'être fatiguée au point de s'endormir sur son bureau, Anna avait trop peur de retourner à l'école et d'à nouveau attraper le coronavirus. « C'est une expérience très isolante », a estimé la maman.  « Les enfants souffrent aussi du ‘Covid long' mais j'ai l'impression que la communauté médicale et les gouvernements nient cela », estime Helen Goss.

Depuis le mois de novembre, Anna suit un programme d'apprentissage en ligne et ne va plus à l'école.