Mystérieux massage tantrique

Mystérieux massage tantrique

Aujourd'hui, notre corps passe souvent au second plan. Or, pour atteindre la paix intérieure au sens du tantra (philosophie hindoue), il faut que notre corps et notre esprit soient unifiés. «Il faut avoir conscience de chaque partie de notre corps et pour cela, le toucher est indispensable», nous explique Didier de Buisseret, qui a décidé, après 15 ans de carrière en tant qu'avocat, de se réorienter vers les thérapies psycho-corporelles.

Sortir les cailloux du sac à dos

Avant de recevoir le massage, le thérapeute nous met à l'aise en nous expliquant son approche. C'est aussi le moment de lui dire si éventuellement nous avons quelque chose à débloquer. «Nous vivons tous des traumatismes plus ou moins importants et ils s'inscrivent dans notre corps. Il faut que ce dernier l'exprime, l'évacue, sinon, un jour, vous n'allez pas bien et vous ne savez pas pourquoi. La plupart d'entre nous occulte cette vie intérieure. D'ailleurs, il arrive parfois que les personnes que je reçois pleurent pendant le massage ou bien ont des flashs à propos de choses vécues dans l'enfance», nous confie le thérapeute pour qui les émotions sont comme de gros cailloux qui remplissent notre sac à dos et qu'il faut savoir déposer. Le massage tantrique donne la permission au corps de s'exprimer.

Une sorte de méditation

Après une petite demi-heure de discussion où nous avons aussi verbalisé nos limites (ne pas effleurer la poitrine ou les fesses par exemple), nous sommes invités à nous déshabiller, comme pour un massage classique sauf que nous enlevons absolument tout. Nous nous enroulons dans un linge léger et nous nous asseyons face au thérapeute, sur un matelas de type futon posé à même le sol. Il pose son front sur le nôtre, histoire que nos corps se disent bonjour (oui, c'est le langage corps). Puis, nous nous allongeons sur le ventre. La lumière est tamisée, une jolie musique apaisante résonne doucement. Nous pouvons notamment entendre des clapotis de l'eau et chants d'enfants très sages, ou complètement psychopathes (finalement la frontière est assez floue…) Mais bref, justement, voilà l'homme qui nous dit que nous devons entrer dans une sorte de méditation et donc appuyer sur «OFF» au niveau du mental. On oublie donc ces enfants pas très nets. Oublions aussi le fait que le linge qui nous recouvrait ait été retiré délicatement. Pendant une petite heure, nous voilà, yeux fermés, dans une bulle de douceur, où tout notre corps sera effleuré avec un peu d'huile chaude.

Oui, tout notre corps!

Le but est de «caresser» tout le corps. À nous de mettre les limites lors de la discussion prémassage. Donc, le pubis ou le sexe masculin sont pris en compte comme le sont toutes les autres parties du corps mais seulement si nous le désirons. «Certaines personnes sont tellement déconnectées de leur corps, qu'elles n'ont parfois plus de libido et rien que d'effleurer, ça peut participer à retrouver le désir», explique Didier de Buisset, qui insiste sur le fait que l'effleurement à ce niveau peut être plus poussé si la personne en ressent le besoin, mais ce n'est absolument pas un objectif en soi. Mais, insiste-t-il, «c'est thérapeutique et mes mains sont un outil. Ce n'est pas Didier qui donne un massage à Lucie, c'est un corps qui parle à un autre corps», explique-t-il en précisant que, d'ailleurs, cela ne change rien pour lui que ce soit un homme ou une femme.

Après le massage, on discute quelques minutes de notre ressenti et on se serre la main. Personnellement, pas de pleurs ni de flashs d'enfance, j'en garde plutôt une sensation de maternage, comme une maman qui cajole son enfant. Et force est de constater que l'on sent vraiment rempli d'énergie.

www.therapeute-debuisseret.be