Mobility Passport: Un défi pour changer la mobilité

Mobility Passport: Un défi pour changer la mobilité

"On peut communiquer, faire de la publicité, expliquer… Mais pour promouvoir de nouvelles manières de se déplacer, la meilleure solution est de donner l'occasion de les tester", souligne Xavier Tackoen, président de Maestromobile, l'un des organisateurs du défi Mobility Passport. À partir d'aujourd'hui, des particuliers et des entreprises vont recevoir un coaching pour expérimenter de nouvelles manières de se déplacer. Quelques places sont encore disponibles pour les particuliers prêts à se joindre à l'expérience.

Pendant trois semaines, ils seront encouragés à tester les nombreuses solutions de mobilité existant à Bruxelles. Car si tout le monde connaît les métros, trams, et bus de la Stib, ainsi que les vélos partagés Villo!, nombre d'usagers potentiels ne connaissent ou ne savent pas comment utiliser les vélos électriques en libre-service Billy, l'offre S de la SNCB, les voitures partagées Cambio… "Lorsque l'on parle de nouveaux services de mobilité, beaucoup de gens vont penser spontanément aux trottinettes électriques, très visibles sur l'espace public. Mais il y a beaucoup d'autres services, parfois moins visibles, mais à mieux faire connaître", souligne Ischa Lambrechts, Conseiller en Mobilité chez Beci, l'organisation des employeurs bruxellois. Celle-ci se plaint d'ailleurs régulièrement des problèmes de mobilité dans l'agglomération, qu'elle accuse de pénaliser l'activité économique.

Belga

Devenir multimodal

"L'offre de mobilité a explosé à Bruxelles ces cinq dernières années mais elle reste méconnue pour une grande partie de la population qui ne voit pas les bénéfices de combiner différents modes de transport en fonction des moments de la journée", reprend Guillaume Servonnat, de Maestromobile. L'objectif du Mobility Passport est ainsi d'apprendre à utiliser toutes les options disponibles, et avoir les différentes appli installées sur son smartphone, afin d'être multimodal. "Ainsi, en cas d'incendie sur le rail, par exemple, l'usager peut immédiatement se tourner vers une autre solution", notent les promoteurs du challenge.

En pratique, les participants bénéficieront de trajets gratuits au cours des trois prochaines semaines, le temps de tester les diverses solutions. Les services de taxis participent en octroyant des réductions. Enfin, le programme de coaching inclura quelques conseils en matière de sécurité routière, et rappellera qu'il ne faut pas avoir peur de marcher afin de combiner les différentes offres de transport. "Les médecins recommandent de marcher 10.000 pas par jour!", rappelle en guise de conclusion Xavier Tackoen.