L'Euro approche

L'Euro approche

Suite à l'arrivée du printemps et des beaux jours, les amateurs de football commencent à se tourner progressivement vers le début de l'Euro 2021, dont le premier match est programmé le vendredi 11 juin. 

La frénésie autour de la compétition continentale risque d'être totale. Après le succès de l'édition 2016 disputée en France et le report de l'édition 2020 à cette année, la fièvre du football risque encore de frapper. Entre supporters, joueurs ou grâce à l'organisation d'évènements caritatifs, l'Euro et le football en général ont tendance à faire se lever les foules. Dans quelques semaines, l'Euro se disputera donc aux quatre coins de l'Europe, pour la première d'une toute nouvelle formule. Zoom sur les chances de nos diables rouges, l'organisation et les autres favoris. 

Un format différent 

Pour la seconde fois dans l'histoire de cette compétition continentale, l'Euro se disputera à 24 équipes. Le principal changement intervient lui, dans le lieu, ou devrions-nous dire, les lieux, dans lesquels le match se disputeront. 

Ce n'est pas une organisation conjointe, mais bien une organisation collégiale qui accueillera les différents matches de l'Euro 2020 (qui garde son appellation), puisque 12 villes dans 12 pays différents accueilleront au moins quatre rencontres. Une première historique décidée alors, pour les 60 ans de cette compétition légendaire. 

Concernant l'organisation, c'est l'Angleterre et le stade mythique de Wembley qui ont tiré le gros lot. Grâce au package spécial délivré par l'UEFA, Londres accueillera les deux demi-finales et la finale dans son stade de 90 000 places. 

Issue du chapeau 1, la Belgique peut se contenter d'un tirage relativement clément, ayant placé l'équipe dans le groupe B, aux côtés du Danemark, de la Finlande ou encore de la Russie. Deux rencontres sont prévues à Saint-Pétersbourg (face à la Russie puis la Finlande) et un, à Copenhague, face aux locaux danois. 

Les Diables Rouges peuvent le faire 

La présence d'Eden Hazard dans le groupe pour l'Euro reste à l'heure actuelle, discutable. Encore blessé à sa cheville douloureuse et récalcitrante depuis plusieurs longs mois, le joueur du Real Madrid a toutefois décidé de ne pas se faire opérer et de laisser la voie naturelle en guise de convalescence. 

Un pari audacieux à long terme qui devrait lui permettre, selon l'avancée, de pouvoir participer au prochain Euro. Capitaine de la sélection menée par Roberto Martinez, il semble presque inutile de mentionner l'importance du meneur de jeu au sein de l'animation de l'équipe. Et ce, dans tous les domaines du jeu, du vestiaire ou du groupe en lui-même. Mais les questions autour de sa forme seront légitimes, avec de nombreux pépins physiques survenus tout au long de l'année, pourra-t-il guider ses coéquipiers vers la victoire ? 

Avec d'autres joueurs d'exception tels que Kevin De Bruyne, Roberto Lukaku ou Thibaut Courtois dans les cages de la sélection, il va sans dire que les Diables Rouges font partie des favoris affirmés pour la succession du Portugal, cinq ans après leur sacre en France. 

La liste des favoris est flamboyante 

Naturellement, l'équipe de France de football semble être l'équipe la plus à même de remporter l'Euro et s'élève logiquement au rang de numéro un. Championne du monde en Russie et dominatrice sur la scène internationale grâce à une génération exceptionnelle, la France est d'ailleurs vice-championne d'Europe en titre. 

Mais dans un groupe relevé contenant notamment le Portugal et l'Allemagne qui apparaît d'ailleurs, plus que jamais comme une bête blessée, la qualification pourrait être ardue. 

Lorsque les aïeux de cette génération ont remporté la coupe du monde en 1998, ils avaient remporté le championnat d'Europe deux ans plus tard, de quoi donner des idées à Paul Pogba et consorts… 

Parmi les autres grandes nations, impossible de ne pas mentionner l'équipe d'Angleterre qui entre également dans de fortes années grâce à l'arrivée à maturité d'un groupe, complété par de jeunes joueurs explosifs, à l'image du joueur d'Arsenal Bukayo Saka. 

L'Espagne, la Croatie ou les Pays-Bas auront également et incontestablement, leur mot à dire. Certains pays comme l'Autriche ou le Pays de Galles pourraient bien eux, être les bonnes surprises de ce nouveau championnat d'Europe.