Les terribles images des fosses géantes creusées au Danemark pour enterrer des millions de visons

Les terribles images des fosses géantes creusées au Danemark pour enterrer des millions de visons

La semaine dernière, le Danemark a annoncé qu'il allait abattre la totalité de la quinzaine de millions de visons élevés sur son territoire à cause d'une mutation de la Covid-19. Ce virus mutant, baptisé « Cluster 5 » et déjà transmis à 12 personnes, menacerait l'efficacité d'un futur vaccin.

En effet, d'après les autorités danoises, cette mutation se traduit par une moindre efficacité des anticorps humains, ce qui menace la mise au point d'un vaccin. Un risque qu'il est inconcevable de prendre. C'est pourquoi la Première ministre a annoncé l'« abattage nécessaire de tous les visons », soit 15 à 17 millions de bêtes dans ce pays qui est le premier exportateur mondial de peaux de visons.

Des images déchirantes

La campagne d'abattage généralisée a donc démarré et mardi près de 2,5 millions d'animaux avaient déjà été tués. Sur les images relayées par différentes agences de presse, on voit les petites créatures sans vie jetées en masse dans de gigantesques fosses.

M. Stricker / Ritzau Scanpix / AFP

M. Stricker / Ritzau Scanpix / AFP

Celles-ci ont été creusées près de l'aéroport militaire dans le Jutland (nord-ouest du pays). Les autorités sanitaires du pays, assistées par des membres de l'armée, sont en charge de l'opération.

En combinaisons de protection, le personnel nettoie et désinfecte ensuite toutes les infrastructures impliquées dans le transport et l'enterrement des visons. De l'oxyde de calcium est répandu pour limiter les risques de transmission.

M. Stricker / Ritzau Scanpix / AFP

Faut-il abattre tous les visons ?

Certains éleveurs refusent d'abattre leurs bêtes en bonne santé. Il faut dire que les 12 cas de transmission à l'homme du virus muté ont été détectés dans la même région (désormais reconfinée), dans le nord du Jutland, où sont concentrés la plupart des élevages.

Mardi, les autorités ont reconnu qu'il n'y avait pas de base légale pour contraindre les éleveurs à abattre les visons en dehors des zones où des contaminations ont été constatées. Néanmoins, les autorités du royaume scandinave appellent les éleveurs à poursuivre l'abattage généralisé, par précaution sanitaire. Elles espèrent ainsi éradiquer définitivement la nouvelle souche avant qu'elle ne devienne incontrôlable.

Toutefois, aucun nouveau cas humain de "Cluster 5" n'a été enregistré ces derniers jours. Les douze cas remontent eux à septembre et ne sont plus actifs, laissant l'espoir d'une disparition de la souche en question.