Les stations de ski se mettent au vert

Les stations de ski se mettent au vert

Les stations de ski se réinventent aujourd'hui pour préserver la montagne de l'impact humain, fléau pour l'environnement. Comme ailleurs, elles s'engagent dans le recyclage des déchets, le développement des énergies propres et la suppression des plastiques à usage unique... Mais pas que. Elles s'engagent aussi à rendre les sports d'hiver plus écoresponsables à travers plusieurs actions spécifiques.

Neige circulaire

En réalité, les infrastructures liées aux sports d'hiver, comme les remontées mécaniques, les dameurs, les canons à neige, … ne représentent que 2% du bilan carbone d'une destination. Ce n'est pas pour autant qu'il ne faut pas agir à ce niveau. Les Arcs, à l'instar de plusieurs autres stations françaises, installent désormais des panneaux solaires sur chaque nouvelle remontée mécanique.

En ce qui concerne la neige artificielle, produite par quelque 600 eneigeurs sur le domaine, elle est « 100% circulaire ». « On utilise uniquement de l'eau, de l'air et du froid. L'eau de pluie est récoltée dans une réserve. On n'ajoute rien d'autre, pas d'additifs. On ne veut pas d'une neige polluée qui vienne sur la neige naturelle. C'est ce que l'on appelle ‘la neige juste' », nous explique Marion, responsable communication des Arcs. « De plus, on récolte beaucoup de données pour s'assurer que la neige soit produite quand cela est nécessaire, et dispersée là où c'est nécessaire ».

Ces données proviennent d'un observatoire dédié à la protection de l'environnement, dont se sont dotés les Arcs il y a quelques années. Il est chargé d'évaluer l'impact de chaque nouvelle installation au niveau de la faune et de la flore environnante. La station se donne pour objectif de retrouver, trois ans après l'implémentation du nouveau projet, les mêmes végétaux et animaux qui se trouvaient auparavant dans la zone.

Transports alternatifs

Ce qui creuse réellement le bilan carbone d'un séjour au ski, c'est le transport : 70% des émissions sont dûes aux moyens de transports. C'est pourquoi les Arcs ont à cœur de proposer un accès en transports en commun jusqu'aux sites de la station.

Train, funiculaire et navettes gratuites, voilà le combo gagnant de la station. Le Thalys Neige rejoint Bourg Saint Maurice en passant par Amsterdam, Anvers et Bruxelles. Le Thalys donne également accès à d'autres stations, comme les 3 Vallées, Tignes ou encore La Plagne.

Directement accessible à pied à partir de la gare Bourg-Saint-Maurice, le funiculaire vous emmène ensuite jusqu'au domaine des Arcs. Entièrement rénové, il est désormais 100% électrique. En à peine sept minutes, il gravit 800 mètres de dénivelé pour atteindre les Arcs 1600. À partir de là, des navettes gratuites desservent tous les sites d'hébergement des Arcs.

Une préoccupation des vacanciers

Ces engagements, c'est aussi une manière de répondre aux attentes des vacanciers, de plus en plus soucieux de la question environnementale. « Les clients font attention aux questions écologiques », assure Tiphaine Rolland, de France Montagnes. « Aujourd'hui, par exemple, l'utilisation du plastique à usage unique, ça choque ». C'est pourquoi les Arcs se donnent pour ambitieux objectif de devenir, d'ici trois ans, une destination « zéro-plastique ».

Toutes les stations de ski se mettent donc peu à peu au vert. « Bien sûr, c'est plus facile pour les grandes stations, qui ont plus de moyens », ajoute la représentante. Par exemples, celles-ci peuvent se permettre de loger les saisonniers sur place, afin d'éviter un maximum de déplacements et transports polluants.

Un nouveau label

Pour aider les vacanciers soucieux de se rendre dans une station aux engagements écologiques, l'association Mountain Riders a créé en 2011 le label « Flocon Vert ». Celui-ci vise à mettre en avant les domaines skiables qui adoptent des comportements éco-responsables. Les Arcs sont actuellement en cours de démarche de labélisation.

Six destinations françaises l'ont reçu jusqu'à présent, dont Valberg, Chamrousse et la Vallée de Chamonix.

Démarche collective

Inévitablement, les stations ne pourront prendre le tournant écologique que si les vacanciers y prennent également part. C'est pour cela que ça passe aussi par un travail d'information et de sensibilisation des clients, notamment à travers une nouvelle signalétique.

De plus en plus de vacanciers prennent d'ailleurs part aux opérations de grand nettoyage, qui ont déjà permis de récolter quelque 650 kg de déchets sur la station. Soucieux d'engager leurs clients dans cette démarche écoresponsable, les Arcs ont lancé une campagne collective, pour réfléchir avec les vacanciers pour réfléchir à ce qui pourrait être mis en place par la suite pour rendre la station encore plus verte et respectueuse de la nature.