Les images d'un adolescent abattu par la police choquent les Etats-Unis

Les images d'un adolescent abattu par la police choquent les Etats-Unis

Sur la vidéo provenant de la caméra-piéton de l'agent, on peut voir le policier poursuivant Adam Toledo, lui intimant l'ordre de s'arrêter et de lui montrer ses mains. Puis il lui tire dessus au moment où l'adolescent s'est arrêté et vient de lever les mains en l'air. Un procureur a affirmé qu'Adam Toledo était armé, mais aucune arme n'est visible dans ses mains sur la vidéo.

Lors d'une conférence de presse jeudi avant la diffusion de ces images, la maire de Chicago, Lori Lightfoot, les a qualifiées d'"insoutenables», en appelant les habitants au calme au moment où les tensions autour des violences policières sont déjà vives dans le pays.

Un contexte explosif

En plein procès du policier blanc accusé de la mort du quadragénaire noir George Floyd en mai 2020, un jeune homme afro-américain, Daunte Wright, a été tué à Minneapolis par une policière qui affirme avoir confondu son arme de service et son Taser.

«Qu'Adam ait été un enfant de chœur ou qu'il ait été impliqué dans une activité fâcheuse, le fait est qu'il marchait dans la rue et qu'il a été abattu, sans être armé» au moment où il a été tué, a dénoncé devant la presse l'avocate de la famille Toledo, Adeena Weiss-Ortiz. L'adolescent a été abattu le 29 mars à environ 02h30 du matin.

La police avait été appelée suite à des informations sur des coups de feu, et avait pourchassé à pied l'adolescent et un jeune homme de 21 ans qui était avec lui, Ruben Roman. Ce dernier a rapidement été arrêté; un policier avait continué de poursuivre Adam Toledo avant de lui tirer dessus.

Des images "horribles"

Un procureur adjoint du comté où se trouve Chicago a indiqué qu'Adam Toledo portait une arme lorsqu'il a été abattu. Mais jeudi, une porte-parole de la procureure du comté de Cook a dit à la chaîne locale WGN que ce procureur ne s'était «pas pleinement informé avant de prendre la parole lors d'une audience».

Les images sont «horribles, traumatisantes, et (constituent) un nouveau rappel de l'épidémie de violences policières que nous continuons de subir en Amérique, et du besoin urgent de réforme de la police!», a tweeté Ben Crump, avocat de la famille de George Floyd.